29 Septembre 2017

Cameroun: Réduction du coût du médicament - La Suisse offre son expertise

Un accord-cadre a été signé le 27 septembre dernier entre le ministre de la Santé publique et le responsable de Novartis Social Business

Le 27 septembre dernier, un accord-cadre a été signé entre le ministère de la Santé publique, et la société pharmaceutique suisse Novartis. Un programme qui prévoit, entre autres, des activités de renforcement des capacités des services des formations sanitaires du pays. Les médicaments Novartis seront disponibles dans les hôpitaux et les cliniques liés aux conventions baptistes du Cameroun. Objectif, étendre le programme « Novartis Acces » à d'autres structures, après son succès lors de la phase test à l'hôpital baptiste d'Etoug-Ebe de Yaoundé.

Pour le ministre André Mama Fouda, c'est une opportunité pour le Cameroun, « de plus en plus affecté par le fardeau des maladies non transmissibles. Le gouvernement a mis en place des programmes de prévention et de contrôle de ces maladies. L'accès à ces médicaments de haute qualité à coût réduit est un élément essentiel de notre succès. La collaboration avec Novartis fait partie de la solution ». Grâce à cet accord, un ensemble de 15 médicaments utilisés dans le traitement de certaines maladies cardiovasculaires, de l'hypertension artérielle, du diabète de type 2, de maladies respiratoires et du cancer du sein seront disponibles dans de nombreuses formations sanitaires du Cameroun. Ceci à un coût d'environ 550 F par mois, par traitement, par patient. Et selon l'Organisation mondiale de la santé, ces maladies sont à l'origine de 31% de tous les décès enregistrés chaque année au Cameroun, en même temps que le nombre de visites effectuées dans les centres de santé en relation avec ces maladies a augmenté de plus de 40%.

Le Dr Harald Nusser, responsable Novartis Social Business s'est réjoui que la société qu'il représente puisse aider les patients camerounais à mieux gérer ces maladies chroniques, et permettre au gouvernement, au secteur privé et social de s'associer pour augmenter l'accès aux médicaments et aux soins de santé ». Au-delà du volet médicament, la collaboration prendra en compte des activités destinées au renforcement des systèmes de santé. Dont la formation des professionnels de santé sur le dépistage, le diagnostic et le traitement des maladies non transmissibles, des activités d'éducation et de sensibilisation communautaires et le contrôle de qualité. La présente campagne se déroulera dans sept districts de santé répartis dans cinq régions. Elle devrait concerner environ un million de personnes.

Cameroun

02 morts dans une prise d'otage

Dans la nuit du 14 au 15 octobre 2017, aux environs de minuit, des individus armés de fusils AK 47 ont fait… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.