1 Octobre 2017

Burkina Faso: Police de l'Eau - Des acteurs et des usagers sensibilisés

La direction régionale de l'eau et de l'assainissement du Centre a organisé, le mercredi 27 septembre 2017 à Komsilga, un atelier d'information et de sensibilisation à la Police de l'eau de la région du Centre.

En vue de gérer et de préserver ses ressources en eau, la direction régionale de l'eau et de l'assainissement du Centre a initié une rencontre, les 28 et 29 septembre 2017, pour informer et sensibiliser les acteurs et les usagers sur le rôle que chacun doit jouer dans la mise en œuvre effective de la Police de l'eau dans la région du Centre.

L'atelier a regroupé les agents de police judiciaire, de police municipale et les agents assermentés des différents services techniques notamment en charge de l'eau, de l'environnement, de la santé, des eaux et forêts.

Selon le Secrétaire général de la région du Centre (SGR), Alizeta Dondassé, représentant le gouverneur de la région du Centre, l'eau est une ressource qui est indispensable pour toute forme de vie, d'activités économiques et pour l'environnement.

« Mais aujourd'hui, dans certaines parties du monde comme au Burkina Faso, durement confrontées aux effets du changement climatique, à la mauvaise gestion et à la pollution, cette ressources si importante tend à se raréfier en quantité et en qualité », a-t-elle noté.

Alizeta Dondassé a également affirmé que la problématique de sa gestion durable et de sa protection constitue aujourd'hui, un enjeu et un défi pour le pays des Hommes Intègres.

Et de préciser que les activités anthropiques constituent une grave menace pour cette ressource et des actions fortes méritent d'être prises dans le but de préserver durablement nos ressources en eau.

Elle a en outre fait savoir que le Burkina Faso, situé dans la zone sahélienne et en tête du bassin hydrologique, n'est pas suffisamment doté de ressources en eau si bien qu'il est constamment confronté a une situation de déficit hydrique qui se traduit par une constante qui entrave la satisfaction conséquente de la demande croissante des usagers surtout dans le secteur agro-sylvo-pastoral.

Après la sensibilisation, la répression

Elle a souligné que dans l'optique de sécuriser cette ressource vitale mais fragile, la Police nationale de l'eau a été adoptée en 1998 pour poser les bases de la gestion de l'eau dont l'un des principes est de « la protection des usagers et de la nature ».

Quant à la directrice régionale de l'Eau et de l'assainissement du Centre, Seimata Oubian, elle a affirmé que le défi du secteur de l'eau réside dans la gestion de ressources intégrées en eau. « Vu ce défi, il y a un certain nombre de textes de règlementation qui a été élaboré par rapport à la loi d'orientation relative à la gestion de l'eau en 2001.

Et en 2008, un décret d'application a été adopté sur la Police de l'eau », a-t-elle dit. Mme la représentante du gouverneur du centre a, par ailleurs, rappelé que la loi d'orientation relative à la gestion de l'eau a été adoptée en 2001. Cette loi pose selon elle, la gestion durable de l'eau comme un impératif national.

Elle prévoit également la mise en place d'une « police » pour constater les infractions aux règles établies. La SGR a précisé que l'objet de la Police de l'eau est de faire appliquer l'ensemble des réglementations visant à limiter les atteintes à l'équilibre de la gestion des ressources en eau.

Et d'affirmer que cette réglementation sur l'eau prévoit les conditions dans lesquelles doivent être exercées les activités ainsi que les sanctions administratives ou pénales en cas de non-respect de ces dispositions.

Et à la directrice de la règlementation du suivi des organismes de bassins transfrontaliers, Florence Kaboré d'ajouter : « Sur le terrain, la Police de l'eau composée de la gendarmerie nationale, la police nationale, la police municipale et les agents assermentés réalisent des activités de sensibilisation et celles de répression ».

Ces acteurs rencontrent toutes les catégories d'usagers pour les sensibiliser aux textes qui existent et les règles et les bonnes pratiques de gestion des ressources en eaux.

Après cette étape de sensibilisation qui va durer un ou deux ans, ils vont passer à l'étape de répression pour ceux qui ne respecteront pas les règles établies en matière de gestion de l'eau

Burkina Faso

UEMOA - Le Burkina Faso émet sur le marché financier 35 Milliards en obligations assimilables du trésor

Le Burkina Faso va lancer sur le marché de l'Union monétaire ouest africain(Umoa) une émission… Plus »

Copyright © 2017 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.