2 Octobre 2017

Burkina Faso: Rentrée politique du CDP

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a effectué, le 30 septembre dernier à Ouagadougou, sa rentrée politique 2017-2018. Cette rentrée politique qui a mobilisé plusieurs militants, sympathisants et hauts responsables de l'ex- parti au pouvoir, se tient sous le signe de la « relance du parti dans la cohésion et la solidarité ».

Plusieurs militants, sympathisants et hauts responsables du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont pris d'assaut le siège national du parti dans l'après-midi du 30 septembre dernier. En effet, le parti y a effectué sa rentrée politique 2017-2018, sous le signe de la « relance du parti dans la cohésion et la solidarité ».

Par cette cérémonie, les responsables du parti entendent sonner la mobilisation, dans le but de reprendre le pouvoir en 2020. Ils entendent tirer toutes les leçons et les erreurs qui ont conduit à la perte du pouvoir en 2014, afin de revenir en force en 2020.

D'ailleurs, le parti entend profiter de cette situation pour renforcer l'engagement politique de ses militants, a indiqué Léonce Koné, président de la commission ad'hoc.

« Cette rencontre, ici au siège du CDP, est aussi symbolique à un autre titre qui est celui de sa sobriété. Vous l'aurez remarqué, elle tranche avec l'apparat et la débauche de moyens auxquels notre parti était habitué.

C'est vrai que nous ne disposons plus des moyens comme par le passé, mais nous avons choisi aussi de faire de cette contrainte un facteur de renforcement de notre engagement politique. Si cette sobriété est dictée par les circonstances, elle est aussi voulue. Nous faisons de la politique, pas du spectacle. Même si les deux vont souvent ensemble.

Et je puis vous assurer que nous allons reprendre les meetings géants recto-verso avec intercalaires, comme nous savons si bien le faire, lorsque cela sera nécessaire», a-t-il déclaré. A l'en croire, la commission dont il assure la présidence travaille jour et nuit pour redresser le parti.

A ce sujet, a-t-il confié, les structures au niveau régional, provincial, des villes et villages, ainsi que des quartiers, ont été installées.

Et ce travail se poursuivra dans les jours à venir. D'ailleurs, le Bureau politique a validé, un peu plus tôt le matin, le renouvellement d'une quarantaine des 45 sections qui devraient être mises sur pied.

A ce niveau, Achille Tapsoba, président par intérim du CDP, a indiqué que « 38 sections et près de 245 sous-sections ont été validées » au cours de la 60e session du Bureau politique national, tenu ce jour même.

C'est pourquoi il a salué le travail abattu par l'ensemble des sympathisants, militants de base et responsables du parti. Il est revenu sur la situation sécuritaire internationale, sous-régionale et nationale.

Sur le plan international, Achille Tapsoba s'est inquiété de la menace de guerre nucléaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord et a invité les Nations unies à redoubler d'efforts pour la réduction, sinon l'élimination complète des arsenaux nucléaires en vue de l'avènement d'une paix durable et universelle.

Sur le plan sous-régional, il a déploré la démarche des initiateurs du G5 Sahel, cette force multinationale censée lutter contre le terrorisme dans la partie sahélienne de l'Afrique.

Par ailleurs, il n'a pas manqué de souligner « la morosité de la situation économique » que traverse le Burkina, notant que le bilan de la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) du président du Faso, Roch Kaboré, « n'est guère brillant ».

Il faut noter que cette rentrée politique s'est effectuée en présence des représentants de partis de l'Opposition politique et de la majorité.

Il s'agit, entre autres, de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), de l'Organisation pour la démocratie et le travail (ODT), du Parti de l'Indépendance, du rassemblement des patriotes pour le renouveau (RPR) d'Ali Badra Ouédraogo, de l'UNIR/PS, de l'UPC, du parti du Travail et de la justice (PITJ) de Soumane Touré. Ce dernier a été largement et longuement ovationné par les militants du CDP.

Tout comme lui, le père fondateur du CDP et ex-président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu un vibrant hommage.

Burkina Faso

Une manifestation dispersée, des personnes interpellées

Au Burkina Faso, la manifestation prévue par le cadre d'expression démocratique et le mouvement populaire… Plus »

Copyright © 2017 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.