2 Octobre 2017

Nigeria: Le président Buhari prône l'unité

Le chef de l'Etat a condamné hier les appels au « démembrement » du pays à l'occasion de la célébration de la fête nationale

Muhammadu Buhari a réitéré dimanche son attachement à l'unité du Nigeria. Dans son discours à la nation à l'occasion de la célébration de la 57e édition de la fête de l'indépendance, il a fustigé les actions de quelques activistes qui veulent porter atteinte à la stabilité du pays. « Les récents appels à la restructuration (de l'Etat fédéral), plutôt appropriés dans un débat légitime, ont permis à des groupes hautement irresponsables d'appeler au démembrement du pays », a déclaré le chef de l'Etat nigérian.

Il faisait allusion au Mouvement indépendantiste pour les peuples indigènes du Biafra (IPOB) qui réclame la création d'une République indépendante dans le sud-est du Nigeria, à grande majorité igbo. Muhammadu Buhari a été clair : « Nous ne pouvons pas et nous ne permettrons pas un tel plaidoyer ».

Le 15 septembre, le gouvernement a officiellement classé l'IPOB comme organisation terroriste, l'accusant d'attiser des tensions, notamment en faisant courir de fausses informations sur un prétendu « génocide » contre les Igbos. Dans cet environnement, des heurts violents ont opposé l'armée et des indépendantistes dans l'Etat d'Abia et la ville de Port Harcourt, dans l'Etat voisin de Rivers.

Le président Buhari a rappelé aux Nigérians, les conséquences de la guerre, en référence à la guerre civile qui a secoué le Nigeria à la suite de la déclaration unilatérale d'indépendance des sécessionnistes biafrais en 1967. « En tant que jeune officier de l'armée, j'ai pris part du début à la fin à notre guerre civile tragique (...) qui a entraîné une destruction effrayante et des souffrances incalculables », a déclaré le chef de l'Etat.

« Les militants actuels de l'indépendance n'étaient pas nés en 1967 et n'ont aucune idée des conséquences horribles du conflit civil que nous avons enduré », a-t-il ajouté. Tout en condamnant fermement les velléités des sécessionnistes, Muhammadu Buhari prône un dialogue « rationnel » dans le cadre parlementaire pour trouver des solutions aux différentes crises qui divisent le Nigeria.

Nigeria

Aliko Dangoté mobilise un club d'Afrochampions pour le développement de l'Afrique

La première fortune d'Afrique, Aliko Dangote, a réuni, mercredi 18 octobre 2017, à Lagos au… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.