2 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: Reconstruction de l'armée ivoirienne - Hamed Bakayoko aux anciens généraux :"J'ai besoin de votre aide pour réussir ma mission"

« J'ai la chance de reconnaitre tous les visages et d'avoir des liens tout particuliers avec beaucoup d'entre vous. Avant d'aller plus loin, je voudrais vous traduire la reconnaissance du président de la République, Alassane Ouattara.

En son nom, chef suprême des armées et président de la République, je veux vous traduire la reconnaissance de l'Etat et de la nation. La construction d'un pays, c'est aussi le respect de son histoire.

Les grands pays se sont fondés par les grandes histoires portées par les grands hommes. Dans nos Etats, on efface trop vite la force, l'énergie que des hommes ont données pour construire pierre par pierre l'édifice national. De sorte que les jeunes générations n'ont pas de repères.

Cette rencontre, c'est pour vous dire nos respects et consid- érations pour ce que chacun de vous a fait. On peut imager dans le contexte comment vous avez pu travailler pour construire les édifices dont vous avez hérités.

Le week-end dernier, j'ai visité le camp d'Akouédo qui a besoin d'être réhabilité. Mais, on voit dans les fondations, un travail qu'aucune génération d'après n'a fait. On n'a pas fait mieux. On est encore sur les vestiges de ce que vous avez bâti.

Comme vous le savez et je l'ai appris très vite, un général ne part jamais à la retraite. Il est toujours au service de la nation. En tant que ministre de la Défense, il est important pour moi de vous rencontrer dans le cadre de la reconstruction de l'armée pour vous dire que je suis très impressionné par vos parcours et par vos formations.

Je réalise à quel point vous êtes des mines de connaissances, de savoirs, d'expertises et d'expériences. Et moi j'en ai besoin. Je vous le dis très sincèrement. Croyez-moi, ce n'est pas une rencontre de civilité protocolaire.

Elle est importante pour moi. Parce que je sais que quand on a des charges importantes, la première chose qu'il faut, c'est l'humilité d'apprendre pour réussir. Il ne faut jamais refuser d'apprendre. Vous qui avez bâti, construit, façonné cette armée dans ses détails, on ne peut pas se priver de votre contribution.

Aujourd'hui ministre de la Défense, j'ai besoin de votre expertise et de votre expérience. En un mot, j'ai besoin de vous. Nous allons voir le cadre et les points d'encrage qui nous permettront de rendre efficient et efficace cet échange.

Souvent vous devrez regarder des situations, vous avez des idées, vous savez pourquoi ces problèmes se posent mais peut-être vous ne savez à qui le dire. Parce qu'on vous a oubliés dans votre tranquillité.

Moi, je ne veux pas venir perturber votre tranquillité, mais prendre auprès de vous ce que je peux pour réussir cette mission importante.

Je veux vous dire que la Côte d'Ivoire est notre bien commun et ma conviction est qu'un pays ne peut se développer s'il ne consolide pas son armée, ses forces de sécurité, sur le plan géostratégique, intérieur. La puissance et la force d'un Etat, c'est son armée. Nous avons des défis à relever.

Nous ne pouvons réussir que si nous avons votre confiance. Je considère que nous devons pouvoir travailler ensemble. J'ai pris ce ministère, comme vous le savez, dans des conditions très difficiles.

Il y a d'énormes défis qui m'attendent et je veux que nous réussissons ensemble. C'est le pays qui va avancer. Si nous ne réussissons pas, c'est le pays qui va reculer. Je veux vous dire toute mon admiration, mon respect et ma consid- ération.

Parce que chaque officier rêve de devenir un général et chaque officier ne devient pas un général. C'est une élite qui ne se perd pas. Dans tous les grands pays, ils continuent de servir l'administration et à travailler à un haut niveau dans le privé en partenariat avec l'Etat pour gérer des aspects stratégiques.

On ne peut pas se couper de toutes ces connaissances, de toutes ces expériences, de tous ces parcours. C'est un enrichissement et moi je veux l'intégrer comme tel.

Je veux compter sur vous pour que nous puissions avoir cet échange efficient qui nous permettra de pouvoir venir vers vous ou vice-versa à des moments sensibles pour bénéficier de vos conseils et de vos contributions.

Bien souvent, il y a des difficultés d'échange avec les hommes mais il n'y a pas de sous-officiers et des officiers qui ne voient pas en vous des référents ou des repères. Donc c'est sûr qu'à un moment donné, il y a une force de médiation que vous pouvez avoir.

Parce que des gens vous considèrent et vous respectent. Si nous arrivons à établir le cadre et les fréquences de nos rencontres, on peut établir quelque chose qui apporte un plus au pays et qui aide à la reconstruction de l'armée.

Vous êtes pratiquement des papas pour moi. Je suis votre fils, j'ai besoin de votre aide, j'ai besoin de votre contribution, j'ai besoin de vous pour réussir ma mission au ministère de la Défense. » Propos recueillis par Lacina Ouattara

Cote d'Ivoire

Lynda Aphing-Kouassi annonce la 4ème Conférence BTP & Infrastructure le 14 & 15 Décembre à Dakar

En prélude à la quatrième conférence organisée par le Cabinet International KAIZENE… Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.