3 Octobre 2017

Ile Maurice: Fond-du-sac - Développements en vue jusqu'à fin décembre

«Nous faisons un jardin d'enfants, un terrain de futsal, deux terrains de pétanque, un parcours de santé, un espace vert et un kiosque», clame Sunael Purgus.

Des travaux d'envergure sont en cours sur un terrain situé à Fond-du-Sac et appartenant au conseil de district de Pamplemousses.

Le conseiller du village, qui est aussi le président de ce conseil de district, se dit satisfait de l'avancée des projets en cours dans sa localité. Il fait le pari que, d'ici la fin de l'année, certaines infrastructures du village seront nettement transformées et qu'un éventail d'activités de loisirs seront offerts, notamment pour les jeunes.

Sunael Purgus ambitionne de promouvoir les activités familiales et sportives. De travaux sont aussi menés en ce moment sur le terrain de volley-ball de la localité.

«Nous avons déjà fait en sorte d'installer toutes les lumières et maintenant, il ne nous reste plus qu'à faire la clôture et entretenir le parterre.» Or, malgré ces développements fort louables, nombre d'habitants de Fond-du-Sac restent profondément inquiets.

Pour cause. La saison pluvieuse approche à grands pas et les risques d'inondation sont bien réels pour ce village. En février 2016, les images de Fond-du-Sac sous les eaux à la suite des pluies torrentielles avaient secoué tout le pays.

Craignant la répétition de cette catastrophe naturelle, le projet prioritaire aux yeux des habitants reste le réseau de drains du village. Ce projet majeur est en retard alors que les travaux auraient dû être complétés depuis l'année dernière.

Il y a quelques semaines, les habitants étaient montés au créneau face à certains députés de la circonscription. Ils réclamaient l'avancée des travaux de drainage.

«Ce projet de plusieurs millions de roupies va être entrepris dans la région prochainement», affirme Sunael Purgus. De renchérir qu'une réunion sera tenue le 9 octobre prochain avec toutes les personnes concernées.

À savoir, dit-il, que pour pouvoir réaliser ce projet de drains, certaines appropriations de terrains (land acquisitions) seront inévitables. «Au total, 71 propriétaires sont concernés. Moi-même j'ai un terrain d'un arpent qui se trouve sur le tracé des drains que je vais devoir céder», explique Sunael Purgus. La prochaine réunion avec les députés et les propriétaires, visera à trouver un consensus en vue d'accélérer les travaux.

Le conseiller de Fond-du-Sac est d'accord que ces travaux relèvent de l'urgence car l'année est bien avancée et la période cyclonique est proche. «Nous ne pouvons plus fermer les yeux sur ce genre de problème que connaît régulièrement notre endroit», indique-t-il.

Il précise qu'une réunion se tiendra aussi avec les personnes qui ont été touchées par les inondations dans le passé à Fond-du-Sac. Sunael Purgus explique une fois de plus que le budget pour ce projet de drains a déjà été vote.

Le design et le schéma des drains ont déjà été faits. «Nous le montrerons à toutes les personnes qui sont directement touchées par les land acquisitions», déclare-t-il, afin qu'elles aient une idée précise du projet.

Ce projet de drains coûtera quelque Rs 300 à Rs 350 millions au conseil de district. Et d'ici quelques mois, affirme Sunael Purgus, le contrat sera alloué afin que les travaux démarrent enfin.

Ile Maurice

Absence de Consulat - Les tribulations de la communauté mauricienne en Italie

Les Mauriciens vivant en Italie se sentent délaissés par leur patrie. C'est ce qu'a déclaré… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.