2 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: 6e édition CGECI Academy - Le premier ministre promet améliorer davantage le climat des affaires

Les entreprises privées en Côte d'Ivoire peuvent scruter l'horizon avec un peu plus de sérénité. Le gouvernement ivoirien va améliorer davantage le climat des affaires. C'est l'engagement pris par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ce vendredi 29 septembre 2017, à l'ouverture de la 6e édition de la CGECI Academy.

En effet, encourager et soutenir le secteur privé est une priorité pour le gouvernement afin de maintenir la dynamique de croissance, a relevé le Premier ministre. Il a ensuite rappelé les différentes réformes qui ont favorisé un climat des affaires attrayant pour les entreprises et pour les personnes désireuses d'investir dans le pays.

« Ces initiatives ont permis à la Côte d'Ivoire de s'inscrire dans le cercle des économies attractives du continent, en témoigne le taux d'investissement qui est passé de 8,9% en 2011 à 20,5% en 2016 et une projection de 24% est annoncée pour 2020 », a fait savoir Amadou Gon Coulibaly.

Tout en soulignant que le gouvernement est prêt à aller plus loin dans ses efforts pour consolider les entreprises privées en Côte d'Ivoire. Aux jeunes entrepreneurs, le Premier ministre a confié que le gouvernement est soucieux de leur éviter les entraves et les tracasseries diverses qui ont parfois émaillé le parcours de leurs devanciers.

Aussi, a-t-il indiqué, les mesures mises en oeuvre pour améliorer l'environnement des affaires vont dans le sens de la matérialisation rapide de leurs projets d'entreprise.

Ces mesures concernent la possibilité de créer une entreprise sous la forme unipersonnelle, la réduction du délai de création d'entreprises en 48 heures, la suppression des droits fiscaux pour la création des SARL, la non obligation des statuts notariés lors de la création des PME-PMI et la réduction à 15.000 FCFA pour la création d'une entreprise dont le capital est inférieur à 10 millions de FCFA.

« Je vous invite en conséquence à saisir les nombreuses opportunités qu'offre notre économie en pleine croissance », a-t-il conseillé aux jeunes entrepreneurs.

Pour cette journée inaugurale, un panel de haut niveau a été animé par Thierry Tanoh (ministre du Pétrole, de l'Energie et du Développement des Energies renouvelables), Boubacar Barry (ministre guinéen de l'Industrie et des Pme), Ansoumana Kaba (président du Conseil du patronat de Guinée) et Jean-Marie Ackah (président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire) sur le thème « Devenir un champion national ».

Pour être un champion national, le président de la CGECI a égrené comme conditions la bonne gestion de l'entreprise, l'accompagnement de l'Etat, des financements adaptés, avoir un marché (national, sous-régional et international)...

« Pour faire des champions nationaux, il faut mettre en place des mécanismes de protection des entreprises. Ailleurs on parle d'appui ou de subvention », a conseillé Jean-Marie Ackah. Si tous les pané- listes ont souligné la nécessité de l'accompagnement de l'Etat, le ministre Thierry Tanoh a toutefois relevé que cet appui étatique doit être temporaire pour plus d'efficacité.

Par ailleurs, il doit profiter aux personnes qui le méritent afin que les jeunes s'inspirent d'elles. La 6e édition de la CGECI Academy, parrainée par le Président de la République Alassane Ouattara, a pour pays invité d'honneur la Guinée, venue avec une délégation d'une quarantaine d'hommes d'affaires

Cote d'Ivoire

Dans le Nord, des élèves réclament des congés plus longs

Ils se verraient bien partir en vacances de Noël un peu plus tôt que prévu. Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.