2 Octobre 2017

Cameroun: CES de Makouré - Des enseignants portés disparus

Depuis le début de l'année scolaire le 4 septembre dernier, aucun professeur n'est visible. L'école reste fermée et les parents des enfants sont dans le désarroi total.

Le gouverneur de la région du Sud, M. Félix Nguelé Nguelé était descendu le 5 septembre dernier dans la ville de Kribi afin de vérifier par lui même l'effectivité de la rentrée scolaire dans le département de l'Océan. Seulement, la visite du numéro un de la région ne s'est limitée qu'aux établissements au centre urbain de la ville de Kribi. Aucun établissement excentré n'a reçu l'honneur d'accueillir Felix Nguelé Nguelé dans son enceinte.

Pourtant, si le gouverneur avait décidé de faire une vraie mission d'inspection, il serait allé dans des arrières coins du département et aurait certainement pris en main la situation tragique du Ces de Makouré 1, une localité située à 32 kilomètres du chef-lieu du département de l'Océan, sur la route qui mène à Bipindi. En effet, les élèves du Ces de Makouré sont en "congé technique". Depuis le début de cette année scolaire, aucun enseignant n'a été visible et depuis, l'école est fermée.

Les hautes herbes et la broussaille envahissent les lieux, abritent quelques lézards et autres bêtes sauvages. Pas un seul chat en vue ce mardi 26 septembre. Seul le pépiement des oiseaux symbolise une trace de vie dans cet espace d'acquisition du savoir et de la connaissance.

Après renseignements, le collègn'a jamais ouvert ses portes depuis la rentrée. <>, explique un parent qui ajoute, amer, <<c'est terrible. Même quand ils viennent, nos enfants ne font pas des cours normalement. Un professeur peut même faire un mois sans dispenser des cours, et à la fin vous entendez que ces élèves ont réussi aux examens officiels. Et tout cela à cause de cette manie des politiciens qui consiste à donner des réussites aux enfants, alors qu'ils ne les méritent pas. C'est le résultat du faible niveau de nos enfants>>.

Dans la localité, les parents sont en colère, et un doigt accusateur est pointé sur M. Bikanda, le délégué départemental des enseignements secondaires de l'Océan, qui est un fils du village et qui, malgré cela, n'a rien fait pour améliorer la situation. <>, fulmine un villageois, très courroucé.

Certains cadres de la délégation départementale des enseignements secondaires de l'Océan estiment que des enseignants n'ont pas été affectés pour cette rentrée scolaire, tandis que d'autres disent ne pas être au courant de cette situation. Une situation qui est d'actualité dans plusieurs localités du département.

L'école publique de Gwap est encore sans directeur, tandis que d'autres établissements scolaires ont un enseignant qui est en même temps directeur et seul enseignant pour un cycle complet.

Et plusieurs établissements scolaires du département de l'Océan ont des enseignants affectés qui préfèrent résider à Kribi afin de vaquer à d'autres activités, tout en continuant d'émarger dans les caisses du Trésor public, bien souvent avec la complicité de leurs hiérarchies respectives qui reçoivent des prébendes de cette grosse arnaque.

Dans bien des cas, des autorités administratives ont été informées de cette situation, mais rien n'a été fait. Elles préfèrent regarder dans la direction opposée, les poches pleines. L'éducation des enfants du village est hypothéquée aujourd'hui, et si rien n'est fait, c'est une année blanche non déclarée qu'il y'aura dans cette localité, dans l'indifférence totale.

Cameroun

Journée Mondiale de la Femme Rurale - Le Ndé danse au rythme de Bassamba.

Ce dimanche 15 octobre 2017, la prairie de Bassamba, point focal de la célébration de la Jmfr dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.