3 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Rétropédalage

La polémique créée délibérément par le gouvernement autour de l'invalidation de passeports, dits semi-biométriques, encore en circulation en République démocratique du Congo a finalement rebondi à l'Assemblée nationale. Le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères est allé s'expliquer, lundi, devant les élus du peuple.

Pour une fois, Majorité et Opposition se sont ligués autour d'une question qui touche plus d'uns. Généralement divisés, les deux forces politiques de la chambre basse du Parlement ont fait bloc face à une décision qu'ils trouvent « injuste et inopportune » par ce temps de crise.

Sans surprise, le chef de la diplomatie congolaise a cherché à se défendre. Mais, en face de lui, il y avait des députés nationaux qui ont pris le temps de se documenter pour le faire descendre de son piédestal. Le vice-Premier ministre aux Affaires étrangères a vécu une folle journée. Certainement, il s'en souviendra encore très longtemps.

Quant à son oral devant les élus du peuple, le membre du gouvernement n'a pas convaincu. Il est resté évasif, usant d'une fausse rhétorique et d'un son sophisme non convainquant.

À l'Hémicycle, la vérité a éclaté au grand jour. Les masques sont tombés. On sait désormais que la décision d'invalider les passeports n'est passée ni par le Conseil des ministres ni par une commission interministérielle, comme le prévoit la procédure en la matière. Qui en a alors été l'initiateur ? C'est la clé de l'énigme.

On ne saura jamais d'où est venue cette décision inique, rendue publique par un simple communiqué du vice-ministre des Affaires étrangères. Comme le peuple, le gouvernement a été pris à contre-pied. Le Premier ministre Bruno Tshibala n'y a vu que de la fumée. C'est malheureux.

Néanmoins, pour une décision incongrue dont les fondements ont été démontés comme les pièces d'un puzzle au Palais du peuple, l'idéal serait de la retirer purement et simplement jusqu'à l'expiration des passeports encore valides. C'est la voie de la sagesse que ferait mieux de prendre le gouvernement pour rester en phase avec le peuple, affamé et meurtri à souhait.

Congo-Kinshasa

La RDC est le pays d'Afrique qui compte le plus de déplacés internes

Selon un rapport publié la semaine dernière par l'Observatoire des situations de déplacement… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.