3 Octobre 2017

Cameroun: Championnat MTN Elite one - Un léger mieux

Le championnat MTN Elite one qui s'achève aura donc maintenu le suspense jusqu'au bout. A trois journées de l'échéance, on avait encore de la peine à se prononcer sur le nom du club devant accompagner Canon et Lion blessé en division inférieure.

Au moins une demi-dizaine d'équipes n'était pas totalement à l'abri d'un faux pas lourd de conséquences. Grâce à une victoire inespérée, certains clubs comme Union ou Astres que l'on croyait invulnérables en début de saison ont évité de justesse le précipice. Jusqu'à quand ? Toujours est-il que l'indécision qui aura prévalu jusqu'au bout donne plus de relief à un championnat qui semble remonter lentement mais sûrement, la pente pour retrouver son lustre d'antan.

Il y a belle lurette en effet que le public s'était détourné des stades, dégoûté sans doute par une organisation chaotique, le mauvais état des infrastructures et un jeu par trop haché, voire brouillon. Même si les maux décriés hier n'ont pas totalement disparu, on a pu tout de même constater un léger mieux tout le long de la présente saison footballistique. Le phénomène le plus remarquable aura été une plus grande présence du public dans les stades.

Autrefois déserts, les gradins de certaines enceintes sportives à Yaoundé, Douala, Bafoussam, Mbouda ou Garoua ont connu plus d'animation avec l'afflux des spectateurs arborant parfois les couleurs de leurs clubs respectifs. Qui l'eut cru ? Selon beaucoup d'observateurs, ce regain d'engouement pour le football peut s'expliquer en grande partie par la modernisation/réhabilitation de certaines aires de jeu et autres infrastructures, ainsi qu'à l'amélioration de la qualité du spectacle offert sur le terrain.

Pour d'autres, facteurs qu'on a tendance à passer sous silence peuvent entrer aussi en ligne de compte : la bonne performance des Lionnes indomptables lors de la CAN 2016 et la victoire du Cameroun à la CAN 2017. Deux compétitions majeures qui ont contribué à susciter un regain d'intérêt du public pour un football que l'on croyait moribond jusque-là et qui donne désormais des signes positifs de convalescence. Mais au-delà du public, d'autres acteurs majeurs ont été des ingrédients essentiels d'un spectacle en voie d'amélioration : les clubs et leurs managers, les joueurs de champ et les arbitres. Si on a pu déplorer ici et là quelques décisions arbitrales prêtant à confusion, elles n'ont pas eu d'incidence majeure sur le classement final. Côté clubs, le bilan est très contrasté.

Certains, parmi les plus emblématiques, se sont éteints à petit feu avant de sombrer corps et bien. Des prétendus ténors comme Coton, Astres ou Union ont été maintes fois ébranlés par l'opposition des forces montantes qui ne leur ont fait aucun cadeau, en jouant crânement leur chance à fond. Il est à relever que depuis quelques saisons, des équipes comme Yong Sports ou Apejes ont fait preuve d'une relative constance dans l'effort et s'en sortent pas mal.

La palme d'or revient toutefois à Eding Sport de la Lékié. Pour sa première saison au sein de l'élite, ce jeune loup aux dents bien longues a surpris par sa témérité et sa fougue de jeune premier disposant d'atouts certains. Son triomphe final constitue bien la preuve que le travail bien fait dans la discipline finit toujours par payer. La prestation des représentants camerounais dans les prochaines compétitions africaines donnera plus d'indication sur leur niveau réel et partant celui de notre championnat d'élite.

J'aime

Cameroun

Lutte contre les changements climatiques - L'équation du financement

Hier, près de Paris, le président de la République, Paul Biya a participé, au milieu d'une… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.