3 Octobre 2017

Cameroun: Le pays et le Brésil bientôt reliés par la fibre optique

Un mémorandum d'entente a été signé vendredi dernier entre la Cameroon Telecommunications (Camtel) et la société sœur de la Guinée Equatoriele (Gitgee).

Le Cameroun et le Brésil seront bientôt reliés par un câble sous-marin à fibre optique. Il s'agit d'un câble de près de 6 000 km dans l'océan atlantique qui va relier l'Afrique centrale à l'Amérique latine. Cet ambitieux projet porté par la Cameroon Telecommunications (Camtel) est évalué à 370 milliards de Fcfa. Cette convention qui fait entrer la société équato-guinéenne dans le consortium du projet South Atlantic Internal (Sail) permet de mieux définir la gestion des 6 000 km de câble sous-marin qui devraient arriver à Kribi dans les prochains jours.

La société équato-guinéenne Gitgee qui intègre le consortium, par la voix de son responsable, avoue n'avoir pas encore donné sa contribution qui ne saurait tarder. Le directeur général de la Camtel David Nkoto Emane note avec satisfaction que les travaux de la première phase enregistrent un taux de réalisation de 60% à ce jour. La validation de cette évaluation est à mi-parcours. Ce qui laisse croire que l'équipe technique chargée de construire et mettre en service le point d'atterrissage de la fibre optique à Kribi venant du Brésil sera dans les délais.

Ce projet d'un coût global estimé à 300 milliards de Fcfa doit permettre à 1 milliard et demi de personnes de profiter de façon optimale, des services de communication distribués via cette fibre optique sans que le réseau ne subisse des perturbations. Avec un câble fabriqué en Norvège, le consortium compte livrer le travail au plus tard en février 2018 pour permettre après de nombreux tests de mettre en service l'infrastructure au quatrième trimestre de la même année soit entre novembre et décembre. En prélude à la Can 2019, la société Camtel sera ainsi prête à gérer le volet télécommunications de cet évènement.

La Guinée Equatoriale s'est vue officiellement intégrer dans ce gigantesque projet qui, à partir de la côte camerounaise de Kribi, fera relier l'Afrique à l'Amérique latine par un câble d'une capacité hautement importante. Non seulement les capacités d'accès à l'international se verront ainsi augmentées, mais les chemins seront diversifiés, assurant de ce fait une plus grande fluidité et une sécurité dans les communications électroniques à l'international.

Pour le réaliser, Camtel s'est entourée des partenaires stratégiques à savoir China Unicom, quatrième plus grand fournisseur de services mobiles au monde en nombre d'abonnés, avec des succursales situées dans 31 provinces intérieures (régions autonomes et municipalités) et dans un certain nombre de pays et les régions d'outre-mer. Son effectif est évalué à environ 463 000 personnes.

Ses sièges sociaux se situent à Hong Kong et à Pékin, en Chine. Il faut ajouter que China Unicom a un réseau de communication mobile couvrant toutes les zones urbaines et rurales de la Chine. Equipé de technologies très matures et de soutien des applications étendues, son réseau sans fil Gsm / Gprs est soutenu par 220 000 stations de base et près de 970 000 fréquences porteuses, représentant une capacité totale sans fil de 200 millions d'abonnés. Tout en fournissant Gprs aux abonnés, le réseau fournit également aux clients sans fil, la 3G à grande vitesse.

Le Cameroun entend servir de grand hub des télécommunications aux autres pays de la sous-région tels que le Tchad, la Rca, le Nigéria et pourquoi pas aux autres pays de l'Europe et de l'Asie. Prenaient part à cette cérémonie, Jiang Zhengxin (viceprésident Unicom), Caoyunbo (directeur général de China Unicom Brasil), Yang Xueke (directeur général China Unicom Global), LI Chong (président de Huawei) et Oscar Ondo (directeur général adjoint de Gitgee Guinée Equatoriale).

Cameroun

Catastrophe ferroviaire - Eséka, un an après l'hécatombe

Point sur les poursuites judiciaires engagées contre certains ex-responsables de Camrail. Ce dossier revient… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.