3 Octobre 2017

Togo: Opposition et répression

Depuis plusieurs semaines, les Togolais réclament le départ du président Gnassingbé au prix d'une répression féroce de la part des forces de l'ordre. Comment s'y prend l'opposition pour contourner les représailles ?

Des manifestations de l'opposition pour exiger des reformes politiques sont réprimées dans certaines villes du Togo. Les forces de l'ordre font de plus en plus usage d'armes létales. Des manifestants aux mains nues, parfois des mineurs, sont tués à balles réelles.

Selon Gerry Tamma, ancien militaire devenu homme politique, membre de l'opposition togolaise, la présence des leaders politiques connus lors des manifestations dans les différentes villes du Togo, est l'une des stratégies pour freiner la répression policière. "La présence des leaders a deux effets. Le premier, c'est de tempérer les jeunes qui parfois sont assez remontés et aussi de tempérer la nature de la répression," explique Gerry Tamma. "Je crois aussi que la présence de ces leaders qui s'accompagne des médias sont, à ce moment là, des freins.

"Maintenant," poursuit-il, "en dehors de cette stratégie qui est une stratégie de bon sens, il est très important aujourd'hui - et nous ne cessons de le répéter - que les autorités cessent d'envoyer sur le terrain, des gens qui sont armés parce que quand on est armé et qu'on se sent menacé, la réaction de conservation naturelle est de faire usage de son arme."

Utiliser les moyens de communication modernes

Gerry Taama déplore le déploiement des éléments de l'armée pour maintenir l'ordre lors des manifestation pacifiques. Il propose aux manifestants d'éviter de les affronter mais d'utiliser aux maximum les smartphones pour filmer ce que font les forces de l'ordre : "Aujourd'hui, avec les téléphones cellulaires, si vous êtes en situation de bavure, au lieu de vouloir faire justice, il vaut mieux prendre des photos, des images, des vidéos éventuellement pour pouvoir ensuite les utiliser pour faire des recours."

On ignore si réellement les enquêtes annoncées par les autorités après des violentes répressions et les morts par balles sont véritablement ouvertes. La presse n'a aucune connaissance, pour le moment de résultats d'enquêtes disponibles et aucun policier ou militaire n'a été puni pour avoir fait usage d'arme à feu lors des manifestations pacifique au Togo.

Togo

CAN Maracana 2017 - Le Togo éliminé en demi-finale par la Côte d'Ivoire

Le Togo est éliminé ce samedi lors des demi-finales de la Coupe d'Afrique des Nations de Maracana qui se… Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.