3 Octobre 2017

Ile Maurice: Écoles polytechniques - Rs 760 millions dépensées et toujours pas prêtes

«Le gouvernement a investi environ Rs 760 millions dans l'infrastructure, l'équipement et des facilités desquels l'on ne tire aucun intérêt», soutenait le rapport de l'Audit, en mars, au sujet des écoles polytechniques.

Six mois plus tard, l'express a rendu visite aux trois campus, à Réduit, Pamplemousses et Montagne-Blanche : aucun d'eux n'est en état de fonctionner.

Pourtant, la ministre de l'Éducation avait annoncé leur entrée en opération pour septembre de cette année. «Dan mois septam, bann polyteknik pou koumans opéré», a annoncé Leela Devi Dookun-Luchoomun, le 30 août, lors d'une session de travail sur la formation continue. Le lancement de ces écoles, construites en 2013 sous le règne de Navin Ramgoolam, avait précédemment été annoncé lors du discours du Budget 2016/2017, le 29 juillet 2016, par Pravind Jugnauth.

Mais les bâtiments ne sont pas encore meublés, l'herbe dans la cour est haute et mis à part le gardien, il n'y a personne dans l'enceinte des bâtiments. Le même rapport de l'Audit estimait les travaux pour rendre les bâtiments opérationnels à Rs 75 millions. Quel est l'état des bâtiments ? Qu'est-ce qui a été fait au niveau de Polytechnics Mauritius depuis ? Quand ces écoles seront-elles finalement opérationnelles ?

Des chiens errants ont élu domicile dans la cour du bâtiment de Pamplemousses. À Réduit, des fonctionnaires ont trouvé refuge à proximité du bâtiment pour une partie de cartes loin des regards. Quatre ans après la construction de ces trois écoles polytechniques à Pamplemousses, Montagne- Blanche et Réduit, aucune d'entre elles n'a encore pris vie. À Réduit, l'école qui compte trois étages contient seulement un réfrigérateur et un micro-ondes.

Une équipe de quatre gardiens se relaie pour surveiller le bâtiment jour et nuit. Il en serait de même pour les autres campus. Ce qui coûterait environ Rs 96 000 par mois à l'État. À Pamplemousses, par contre, des chaises ont été installées et un amphithéâtre a été aménagé au rez-de-chaussée.

Que répond Polytechnics Mauritius à ce constat ? «Quand on dit que les écoles seront opérationnelles, cela ne veut pas dire qu'elles vont grouiller d'étudiants. Cela veut dire que les programmes de formation seront annoncés dans la presse», soutient le professeur Theeshan Bahorun. D'ailleurs, le Chairman de Polytechnics Mauritius argue qu'il vient d'avaliser les décisions pour le lancement de ces annonces. «Cela devrait être fait au courant de la semaine.»

Qu'en est-il du matériel nécessaire au fonctionnement de ces polytechniques ? «On peut consulter les journaux du week-end du 30 septembre pour apercevoir les appels d'offres», rétorque le Pr Theeshan Bahorun. Une décision pour le recrutement des enseignants a aussi été avalisée le vendredi 29 septembre, selon lui. D'ailleurs, il ajoute que pour les cours en informatique, le collège communautaire du Nouveau-Brunswick, au Canada, avec lequel Maurice a un accord, devrait fournir un certain nombre de formateurs, dans un premier temps.

Le Pr Theeshan Bahorun se veut rassurant : «Le travail est en bonne voie. L'on ne remarque pas le changement en allant voir les bâtiments. Tout le travail va se faire en même temps ; le nettoyage de la cour, des bâtiments, la livraison de l'équipement... »

Il affirme que l'équipe n'a pas chômé, bien qu'il n'y ait pas encore de personnel de Polytechnics Mauritius à part entière. «Les cours ont été accrédités, les lettres d'offres d'emploi pour le Management Staff devraient être envoyées cette semaine... » Quant à savoir quand les centres ouvriront, le président de Polytechnics Mauritius ne s'avance pas...

Ile Maurice

Singes en captivité - Une campagne lancée pour interdire la pratique à Maurice

Une vidéo et une pétition circulent sur les réseaux sociaux. Leur but : sensibiliser afin qu'une… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.