4 Octobre 2017

Cameroun: Dépistage des maladies cardiovasculaires dans la communauté africaine - Intérêt du test à l'effort

Photo: pixabay
Stéthoscope

Beaucoup de personnes s'interrogent sur les causes de l'hypertension artérielle et sur la recrudescence des morts subites dans la communauté africaine.

Concernant l'hypertension artérielle, les mauvaises habitudes alimentaires, le manque d'exercices physiques (sédentarité) et l'obésité dans la communauté africaine constituent les principales causes de la maladie, dont les conséquences les plus fréquentes sont les AVC et l'insuffisance rénale terminale.

La mort subite a quant à elle presque toujours une origine cardiaque ou cardiovasculaire :

Soit il s'agit d'une embolie pulmonaire (caillot de sang qui obstrue les artères du poumon),

Soit il s'agit d'un infarctus du myocarde communément appelé crise cardiaque (obstruction brutale d'une artère qui nourrit le cœur).

Soit il s'agit d'une arythmie grave encore appelée arythmie maligne

Le cœur est un organe musculaire qui a une activité électrique bien structurée et régulière.

Les arythmies se caractérisent par une activité électrique inappropriée, désordonnée ou régulière, qui a une répercussion sur le fonctionnement du muscle cardiaque.

Beaucoup d'arythmies cardiaques sont bénignes et bien tolérées. Par contre certaines formes d'arythmies peuvent causer des AVC ou être mortelles si elles ne sont pas traitées rapidement.

Des arythmies graves ou mortelles peuvent être causées par un effort physique important en présence d'anomalies cardiaques (anomalies des valves du cœur, faiblesse du muscle cardiaque, rétrécissement des artères du cœur) ou par un effort physique important effectué dans de mauvaises conditions (fièvre, déshydratation, hypertension artérielle sévère).

Les arythmies cardiaques constituent l'une des principales causes de décès chez les sportifs, en dehors des malformations cardiaques.

Certaines arythmies peuvent être contrôlées par des médicaments appelés « anti-arythmiques ».

Le défibrillateur interne est une sorte de pace maker que l'on implante chez des personnes souffrant de certaines formes d'arythmies graves, pour prévenir la mort subite.

L'épreuve d'effort sur vélo ou sur tapis roulant, occupe une place très importante en cardiologie car elle apporte d'énormes informations sur l'état physique et par conséquent sur l'état cardiaque des patients :

Elle permet de dépister les anomalies des artères du cœur par leur expression électrique sur l'électrocardiogramme pendant l'effort physique (prévention de la crise cardiaque), en particulier chez les patients à risque que sont les diabétiques, les fumeurs, les hypertendus et ceux qui ont un taux de cholestérol élevé

Elle contribue au dépistage de l'hypertension, et permet d'évaluer l'efficacité du traitement antihypertenseur chez les patients traités

Elle peut mettre en évidence des arythmies malignes à l'effort

Elle permet d'évaluer la capacité physique des patients avant la pratique du sport et permet le suivi des patients qui ont présenté un problème cardiaque

L'évolution de la cardiologie au cours de ces dernières années est énorme avec l'avènement de plusieurs sous spécialités. La certification pour ces spécialités s'obtient au terme d'une formation complémentaire après la cardiologie (1 à 2 ans):

La cardiologie interventionnelle permet de traiter les artères et en particulier les artères du cœur rétrécies par des dépôts de cholestérol dans le but de prévenir ou de traiter les crises cardiaques. Cette spécialité permet également d'implanter de manière non chirurgicale, des prothèses dans les valves cardiaques malades.

La rythmologie interventionnelle permet traiter de certains types d'arythmies invalidantes ou les arythmies graves en intervenant directement dans le cœur au niveau des zones où ces arythmies trouvent leur source, à l'aide d'un appareillage sophistiqué.

L'échographie cardiaque tridimensionnelle permet d'analyser de manière précise le fonctionnement du cœur (muscle, valves) dans les 3 dimensions spatiales.

Ces spécialités qui sont courantes en Occident ne sont malheureusement implémentées que dans quelques rares pays en Afrique mais n'existent pas encore au Cameroun.

En conclusion, l'épreuve d'effort est un examen indispensable et incontournable lors de l'évaluation cardiovasculaire de toute personne qui souhaite pratiquer du sport de haut niveau. Elle présente également une importance capitale dans le dépistage et le suivi des maladies cardiovasculaire au-delà de l'âge de 40 ans.

En complément à l'échographie cardiaque qui n'évalue que la morphologique et la fonction du cœur, l'épreuve d'effort apporte des informations précieuses sur l'état cardiaque global des patients.

Pour être optimal, l'examen à l'effort doit permettre d'atteindre un rythme cardiaque maximal calculé selon la formule: (220 - âge) chez l'homme et (200 - âge) chez la femme.

A l'heure actuelle, il est formellement établi qu'un examen cardiologique de dépistage avant la pratique du sport ne peut être considéré comme complet que si en plus de l'ECG (éventuellement l'échographie cardiaque), un test à l'effort est effectué avec une charge qui permet d'atteindre au moins 85% de la fréquence cardiaque maximale. Pour cette raison, en Occident cet examen est toujours exigé lors de la souscription d'une assurance-vie et avant toute chirurgie lourde.

Cameroun

Kylian Mbappé - Élu Golden boy 2017

Voilà de quoi redonner du sourire à Kylian Mbappe qui a totalement raté son match dimanche dans le… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.