4 Octobre 2017

Maroc: Le court-métrage méditerranéen en fête à Tanger

55 films représentant 22 pays méditerranéens au programme

Le rideau a été levé, lundi soir, sur la 15ème édition du Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger (FCMMT), avec la participation de 55 films représentant 22 pays méditerranéens.

Dans une allocution de circonstance, le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Laâraj, a affirmé que son département accorde une place de choix à la promotion de l'industrie cinématographique, en tant que pilier essentiel de l'industrie culturelle, et ce dans le cadre d'une politique publique visant à insuffler une nouvelle dynamique au cinéma national.

Après avoir rappelé l'adoption d'un projet de décret instituant une subvention pour les productions cinématographiques étrangères tournées au Maroc, M. Laâraj a indiqué que le ministère travaille actuellement sur deux projets de loi portant respectivement sur l'industrie cinématographique et la restructuration du Centre cinématographique marocain (CCM), l'objectif étant de renforcer le cadre juridique relatif au secteur eu égard à son rôle important dans le développement économique.

Ce festival, organisé depuis 2002, a pour objectif de promouvoir les courts-métrages produits par de jeunes réalisateurs marocains à l'international, a souligné, de son côté, le directeur du festival, Mohamed Sarim El Haq Fassi Fihri, dans une déclaration à la presse, ajoutant qu'une trentaine de réalisateurs des 55 films sélectionnés sont présents lors de cette édition. Le directeur du festival a indiqué que 5 films marocains seront à l'affiche lors de cette édition.

L'ouverture de ce festival, organisé par le Centre cinématographique marocain (CCM), a été marquée par la projection du film "Yto" de Noureddine Ayouch. Ce court-métrage retrace, en 25 minutes, la vie de Yto qui revient des Etats-Unis pour traverser les ruines de son passé. Elle apprend que sa mère a été assassinée par son beau-père, le très influent Haj Britel. La jeune Yto décide de se venger. D'après le réalisateur âgé de 72 ans, ce premier film est un rêve qu'il a voulu réaliser.

"Il n'y a pas d'âge pour réaliser un rêve. Ce n'est qu'un début et je compte réaliser plusieurs courts et longs métrages", a-t-il soutenu.

Les 55 films sélectionnés pour la compétition officielle parmi plus de 600 films, concourent pour décrocher un ou plusieurs prix de cette manifestation. Il s'agit du Grand prix du Festival et prix spécial du jury, de la réalisation et du scénario outre ceux de la meilleure interprétation féminine et masculine.

Le jury de cette édition, qui se poursuit jusqu'au 7 octobre prochain, regroupe de grands noms du 7ème art national et international. Il est présidé par Ahmed El Housni et comprend la Slovène Ana Lampret, Chiraz Bouzidi, Narjiss Nejjar, Antoine Le Bihan, Jacopo Chessa et Nour-Eddine Lakhmari. Parmi les films marocains retenus dans le cadre de la compétition officielle, on note "L'appel" de Maria Kenzi Lahlou, "Tikitat-A-Soulima" (Ticket de cinéma) de son réalisateur marocain Ayoub El Youssefi, "Yemma" de Hicham Regragui, "Jour de pluie" de Imad Badi et "Lettre d'amour" de Soufiane Ait Majdoub.

La sélection des films méditerranéens comprend entre autres "Celui qui brûle" (Algérie), "Je te promets" (Algérie), "Lejla" (Bosnie-Herzégovine), "Mauvaises habitudes" (Chypre), "Avant l'obscurité" (Croatie), "Cerises" (Croatie), "17 ans ensemble" (Espagne), "Entre deux eaux" (France), "Vithisma" (Grèce), ou encore "Chez moi" (Italie).

Maroc

Adhésion du pays - La décision de la Cédéao reportée à 2018

Le 52e sommet de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) se tient… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.