3 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Santé - Le plan pour le traitement du VIH expliqué aux partenaires

Le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga, a expliqué en détails, en présence du représentant de l'OMS en RDC, le Dr Allarangar Yokouidé, le Plan d'urgence national pour l'accélération du traitement du VIH aux membres de la mission conjointe inter-institutions comprenant les parties prenantes impliquées dans la lutte contre la tuberculose et le VIH.

La mission constituée des partenaires des agences et organismes internationaux, à savoir CDC, Fonds mondial, Médecins sans frontières, OMS, ONUsida, Unicef, PEPFAR, USAID séjourne en RDC depuis le 27 septembre. Leur mission prendra fin le vendredi 6 octobre. Le Plan d'urgence national pour l'accélération du traitement du VIH décrit les objectifs généraux et spécifiques, y compris le développement d'une prestation de services différenciée pour le VIH, la délégation de tâches, l'augmentation des sites de distribution communautaire pour les traitements antirétroviraux (TAR).

Il prend aussi en compte le renforcement de la chaîne d'approvisionnement et l'augmentation des tests de dépistage du VIH chez les patients atteints de la tuberculose. "Notre plus grande bataille maintenant, c'est d'investir dans le système de santé pour le rendre plus efficient et plus efficace," a indiqué le Dr Ilunga Kalenga, soulignant que l'approche TAR "ne devrait plus être verticale, mais plutôt transversale, proche de la communauté et au chevet des malades". Selon lui, "il est crucial d'accorder une attention particulière aux points et endroits où les malades sont pris en charge et où leurs dossiers médicaux sont mieux suivis."

La question des fonds de la contrepartie nationale a été aussi évoquée par la délégation conjointe. Celle-ci a demandé au gouvernement d'honorer cet engagement. "Un petit geste à poser par les autorités de la RDC pour le compte de la contrepartie nationale serait le bienvenu pour permettre une contribution financière significative de la part des partenaires techniques et financiers de la RDC dans la lutte contre le VIH et la tuberculose," a plaidé pour sa part le Dr Meg Doherty, coordonnatrice de l'unité traitement VIH et soins au département VIH-sida à l'OMS (Genève).

La présence de la mission conjointe inter-institution au pays tombe a point nommé car elle offre une opportunité pour intensifier le plaidoyer auprès de toutes les parties prenantes gouvernement et partenaires pour mobiliser des ressources financières additionnelles dans le cadre du plan de rattrapage d'urgence pour une réponse efficace au VIH et à l'accès au traitement en RDC. Après Kinshasa, cette délégation se rendra aussi à Matadi pour voir comment s'organise la riposte avec les experts nationaux et provinciaux du Programme national de la lutte contre le Sida (PNLS) et ceux du Programme national de la lutte contre la tuberculose avec l'appui des partenaires susmentionnés.

Congo-Kinshasa

Un soldat tué dans des affrontements avec les présumés rebelles ougandais

La situation reste tendue dans la région de Beni, dans le nord-est de la RDC, après les attaques… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.