4 Octobre 2017

Ile Maurice: Terrains surévalués - La SBM déterminée à mettre de l'ordre

Le bras de fer entre l'ancienne et l'actuelle direction de la State Bank of Mauritius (SBM) Ltd est loin d'être terminé.

Outre Jairaj Sonoo, ex-Chief Executive Officer (CEO), qui a été suspendu le jour de son départ à la retraite, l'institution bancaire semble aussi focaliser sur le rôle joué par l'ancien directeur et président du conseil du groupe, Muni Krishna Reddy dans l'affaire de terres surévaluées à Ebène. Ces transactions foncières auraient été très préjudiciables aux intérêts de SBM Mauritius Ltd.

Selon nos informations, il y aurait une véritable volonté de la part du groupe de démontrer sa détermination à restaurer le concept de la bonne gouvernance là où ses principes fondamentaux ont été bafoués.

Si le départ à la retraite de Jairaj Sonoo l'a mis à l'abri des effets immédiats d'un avis de suspension, assortie d'une menace d'être traîné devant un comité disciplinaire, ce n'est que partie remise pour SBM Mauritius Ltd, société faisant partie de SBM (Bank) Holdings Ltd qui détient des investissements dans toutes les entités du segment bancaire de l'institution.

Dans les milieux proches de SBM Mauritius Ltd, on avance trois arguments susceptibles de permettre à cette institution bancaire d'obtenir réparation. Le premier est que le statut de retraité de Jairaj Sonoo ne signifie pas qu'il ne devrait plus être responsable des décisions prises durant son mandat.

Réputation

Au sein des milieux proches de l'ex-CEO, on indique que celui-ci ne dérogera pas à la règle qui préconise qu'il se doit de répondre présent lorsque sa réputation est mise en cause. Il est également estimé qu'il répondra positivement à l'appel de la direction de SBM Mauritius Ltd lorsqu'il sera convoqué pour donner ses explications.

Le deuxième argument se rapporte aux mesures devant être prises à l'encontre de l'ancienne direction. L'une d'elles est d'amener les protagonistes incriminés à rembourser la banque pour les préjudices subis suivant les transactions autour de l'achat de ces deux portions de terre.

Le dernier point évoqué est la possibilité de poursuivre toute personne dont la responsabilité a été établie dans le cadre de ces transactions foncières.

Si la disponibilité de Jairaj Sonoo semble être acquise, tel n'est pas le cas de Muni Krishna Reddy.

Bien qu'il soit une personnalité connue dans le monde des affaires globales, très peu de personnes savent où il se trouve aujourd'hui. Les démarches pour tenter de le contacter n'ont pas été concluantes.

Scène Globale

Muni Krishna Reddy a été CEO de la SBM pendant 16 ans, soit jusqu'à octobre 2003 lorsqu'il a été élu directeur et président du conseil de la SBM. Il a quitté ce poste en 2015.

Avant de venir à Maurice, il a passé 17 ans dans le secteur bancaire en Inde et à Singapour. Il est membre du conseil d'administration d'importantes sociétés qui évoluent sur la scène globale telles Arcelor Mittal Point Lisas Ltd du Trinidad ou Arcelor Mittal Steel USA Inc.

Même si des sources proches de Jairaj Sonoo affirment, arguments à l'appui, que le prix d'achat de terrains à Rs 15 millions l'arpent résulte des aléas des facteurs de l'offre et de la demande, cette approche est rejetée dans les milieux proches de SBM Mauritius Ltd.

Ces derniers martèlent que le prix officiel auquel les terrains en vente ont été évalués est de Rs 6 millions par arpent et non de Rs 15 millions.

Cette situation suscite les interrogations quant à la motivation de l'ancienne direction de la SBM lorsqu'elle a décidé de présenter la SBM Mauritius Ltd comme un acheteur consentant d'un terrain de 12 arpents. La transaction, dit-on, aurait dû concerner l'acquisition de cinq arpents seulement.

Bourse : la valeur de SBM Holdings chute de 4 sous

La valeur de SBM Holdings a chuté de 4 sous sur le marché officiel hier. Elle est passée de Rs 7,80 à Rs 7,76 à la clôture de la séance. SBM Holdings est la société détentrice d'investissement dans toutes les entités du groupe SBM.

Au total 1,4 million de titres de SBM Holdings ont été échangés hier, ce qui correspond à 61,3 % du volume total des titres négociés. L'évocation de ces remous au sein de la SBM Mauritius Ltd a-t-elle exacerbé la frilosité des investisseurs de SBM Holdings ? Il est trop tôt pour se prononcer.

Ile Maurice

Rodrigues - Un garçon de 7 ans accuse son cousin de 18 ans d'abus sexuel

Il a été arrêté sous une accusation provisoire de «causing child to be sexually… Plus »

Copyright © 2017 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.