4 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Collecte des recettes publiques - Le Premier ministre lance la campagne contre la fraude et la contrebande

Le Premier Ministre, Bruno Tshibala, a lancé officiellement dans l'après-midi d'hier mardi 3 octobre à la Primature, la campagne de vulgarisation des 28 mesures urgentes économiques sur toute l'étendue de la RDC dans le but d'améliorer la collecte des recettes afin de renflouer les caisses de l'Etat.

Il l'a fait en présence des ministres dont les secteurs d'activités sont concernés. On a noté la présence des ministres du Plan, de l'Economie, du Budget, du Commerce Extérieur, des Finances, du Portefeuille, du gouverneur de la Centrale, etc.

Il était question pour le Premier Ministre, qui s'est fait compléter tour à tour par les autres membres du gouvernement, d'expliquer à l'opinion tant nationale qu'internationale l'importance que revêt ces mesures urgentes au regard de la situation économique que traverse le pays et des efforts du gouvernement pour la stabilisation et relance de ce secteur.

D'entrée des jeux, Bruno Tshibala, a expliqué que c'est en date 26 janvier 2016 que le conseil des ministres avait, en présence Président de la République, adopté ces mesures urgentes suite à la chute des cours des matières premières, des exportations des réserves internationales du pays ainsi que la contraction réserves budgétaires à la disposition de l'Etat. L'objectif était parvenir à l'accroissement des ressources financières, l' de la qualité de la dépense et la mise en œuvre des structurelles. C'est dans ce cadre qu'un comité de pilotage mesures avait été mis sur pied pour étudier, étape par étape leur en œuvre, a expliqué le Premier ministre.

« Dans un premier temps, le comité de pilotage s'est focalisé sur aspect. Il s'agit de conjuguer tous les efforts pour lutter contre fraude fiscale et douanière, dans les secteurs économiques, télécommunications et des transports », a-t-il indiqué.

C'est la raison de la descente d'une équipe gouvernementale, il y quelques mois, au niveau des frontières des provinces du Haut- et du Kongo Central, afin d'améliorer le niveau de collecte recettes. Il avait été constaté la porosité constante de frontières de la RDC qui favorise la contrebande et la corruption, même que le non-respect du décret présidentiel limitant à 4 le des services habilités à œuvrer aux frontières ainsi que de nombreux cas de fraude et de trafic d'influence ayant contribué à multiplication illégale des taxes et des sévices percepteurs, à délocalisation des unités de production vers des pays voisins et à criminalisation du commerce frontalier.

Mesures à vulgariser

-La restauration effective de l'autorité de l'Etat et l' de l'environnement douanier à travers la suppression de toutes taxes et frais administratifs illégaux aux frontières, la observance du Décret limitant à quatre le nombre des services aux frontières et des heures d'ouverture et de fermeture des frontaliers ainsi que de la suppression des barrières irrégulières ;

-L'instauration des mesures de transparence et de lutte contre forme de tracasseries et la corruption à travers l'imposition d' taux unique des taxes à répartir entre différentes prestataires des services, l'ouverture d'un numéro téléphonique d'alerte sur les tentatives de corruption et de violation des mesures,

l'affichage obligatoire des frais de douane et taxes légaux réglementaires aux frontières et l'inclusion de tous les étatiques concernés dans le Guichet Unique.

- En vue de lutter contre la dépréciation monétaire, le Gouvernement en outre décidé un encadrement rigoureux des dépenses publiques d'appuyer l'encadrement du processus de rapatriement des 40% recettes d'exportation et leur injection réelle dans l' nationale ainsi que l'encadrement efficace des changeurs de monnaie travers leur regroupement au sein d'Associations ou d'intérêt économique ;

-Au plan structurel, pour éradiquer la fraude et la contrebande,

systématiser des plates-formes logistiques dans tous les frontaliers, d'informatiser et interconnecter l'ensemble des services,

d'encourager le secteur bancaire à étendre le réseau financier bancaire aux postes frontaliers, de conclure rapidement des bilatéraux et régionaux d'actualisation de la nature et du contenu commerce transfrontalier, notamment avec l'Angola sur l'importation carburant ;

-Dans le but de relancer la production et de diversifier l'économie,

le Gouvernement a décidé l'octroi des crédits aux structures de production agricole comme le DAIPN et aux agro-pastorales privées développant des projets rentables.

Situation économique actuelle : Tshibala relève des signaux positifs

Faisant l'état des lieux de la situation économique du pays, Premier ministre a signalé que grâce aux efforts entrepris l'équipe stratégique mise en place par le Gouvernement pour le taux de change, les prix des produits stratégiques, l'eau, l'électricité et le carburant, n'ont pas connu de hausse.

L'estimation du taux de l'activité économique sur la base réalisations de production fin juin 2017 situe le taux de du PIB réel à 3,2% contre 2,4% en 2016. Cette évolution reflète timide reprise des activités dans le secteur minier, à l'augmentation graduelle de la production et exportation des premières. Le taux de change affiche une relative stabilité fluctuant, depuis bientôt deux mois, autour d'une moyenne de 1.560 -

1.580 FC le dollar américain. « Je demande à tous les Congolais s'approprier e toutes ces mesures urgentes pour la relance de économie. J'en appelle à la conscience de tous... La relance de secteur ne viendra pas de l'extérieur mais de nous-mêmes. les efforts du gouvernement en mettant fin à la corruption arriver aux résultats escomptés », a-t-il conclu.

Congo-Kinshasa

Les garants de l'Accord-cadre envisagent de neutraliser tous les groupes armés

A l'issue de la huitième réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de… Plus »

Copyright © 2017 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.