4 Octobre 2017

Burkina Faso: Des caméras pour plus de sécurité

Face à la recrudescence des attaques terroristes, Ouagadougou est en train d'installer des caméras de surveillance dans certaines rues. Une opération menée dans la discrétion et bien accueillie par les populations.

Renforcer la sécurité en dotant certains sites stratégiques de caméras de surveillance, est un vœu cher aux populations de Ouagadougou. C'est le cas d'Ousseni Kaboré. "On ne peut plus se passer de la vidéo-surveillance" estime le gérant d'un commerce situé sur l'avenue Kwame N'krumah, doublement frappée par des attaques terroristes.

"Après le dernier attentat qui a eu lieu sur l'avenue Kwame N'Krumah, on n'a jusqu'ici que des portraits-robots dressés par la gendarmerie. Or s'il y avait au préalable des caméras installées le long de l'avenue, on aurait pu identifier plus facilement les assaillants à partir des images diffusées par ces caméras", argumente Ousseni Kaboré.

"A travers ces caméras de surveillance on peut facilement repérer les agresseurs et puis leur donner des leçons", ajoute Georgette Traoré. Elle estime pour sa part que l'installation de caméras sur les artères pourrait permettre de lutter aussi contre le grand banditisme et les agressions à l'intérieur de la capitale.

Le gouvernement joue la discrétion

Au cours d'une conférence de presse, le ministre de la Sécurité a précisé que pour des raisons stratégiques, il convient de ne pas dévoiler les ambitions du gouvernement en matière de sécurisation de la capitale. Toutefois, Simon compaoré tient à rassurer les Burkinabè.

"Vous verrez certaines choses. On n'aura pas besoin de vous dire qu'on a placé tant de caméras à tel niveau, à tel coin de rue. Laissez-nous faire ! Ce qui est sûr, c'est qu'on ne dort pas."

Dans un souci de prendre en compte la nouvelle donne terroriste, le gouvernement burkinabè organise en fin octobre un forum national sur la sécurité. Environ 500 personnes sont attendues dans la capitale pour apporter leur contribution à l'écriture d'une nouvelle politique sécuritaire. Déjà l'Union européenne est annoncée pour le financement de la mise en forme de cette nouvelle politique.

Burkina Faso

4 017 cas suspects de dengue, 11 décès

Dans le même temps, 4 017 cas suspects ont été enregistrés. Plus »

Copyright © 2017 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.