4 Octobre 2017

Cote d'Ivoire/Mali: Mondial 2018 - Wilmots compte ses blessés

La sélection de Côte d'Ivoire effectuera un déplacement difficile à Bamako (Mali) pour y affronter les Aigles, le vendredi 6 octobre prochain. Dans cette opposition comptant pour la 5ème journée des qualifications du Mondial 2018, Marc Wilmots devra se passer des services de plusieurs joueurs dont le capitaine Yao Kouassi Gervais plus connu sous le nom de Gervinho.

Le capitaine des Eléphants et attaquant de Hebei Fortune de Chine souffre d'une blessure au genou confirmée par une IRM faite par le médecin de la sélection.

«Il est out pour le match contre le Mali », a lancé le sélectionneur national, lundi, en conférence de presse à Abidjan. Une situation de défections et de forfaits à laquelle il semble s'accommoder depuis sa prise de fonction en avril dernier sur le banc ivoirien.

«Depuis que j'ai repris la Côte d'Ivoire, malheureusement on a toujours beaucoup de problèmes, de blessures. Il y a des joueurs qui ne peuvent pas venir pour telles ou telles autres raisons. C'est encore le cas lors des deux dernières sélections que j'ai faites. Il y a une liste de blessés actuellement que je vais donner", a glissé Marc Wilmots.

Le technicien belge a regretté successivement les absences de Wilfried Zaha. L'attaquant de Crystal Palace, blessé au genou, est même «incertain pour le match contre le Maroc», a dit le Belge. Doumbia Seydou, double buteur lors de la victoire contre le Gabon à Libreville (3-0), souffre d'une «déchirure au tendon».

Son indisponibilité minimum est de «deux mois», au dire du sélectionneur. Max Gradel, qui a effectué un retour en grâce en sélection lors de la double confrontation face aux Panthères, est également forfait. L'attaquant de Toulouse souffre des ischios. Dans ce lot de forfaits figure Adama Traoré.

Le défenseur de Goztepe, a avancé Wilmots, souffre d'une «lésion musculaire au niveau de l'adducteur» nécessitant «dix jours» de repos. Jean-Michaël Seri est également contraint à la même durée de repos. Le milieu de l'OGC Nice, buteur lors de la défaite des Aiglons contre l'Olympique de Marseille (2-4) en Ligue, se plaint de l'ischio.

Habib Maïga suivi de très près par le sélectionneur national devrait patienter pour venir avec les A. Le milieu de l'AS Saint-Etienne, blessé, selon un fax reçu du club stéphanois, n'a pu être convoqué par Wilmots.

«Il n'a pas joué depuis le match contre Dijon (victoire de l'ASSE 1-0 lors de la 6ème journée, le 16 septembre dernier). Bony en observation, Pépé et Bagayoko appelés Bien que blessé, Bony Wilfried est resté avec le groupe contrairement à Gervinho qui a été libéré par Wilmots.

L'ancien sélectionneur de la Belgique a décidé de garder l'attaquant de Swansea dans le groupe «en espé- rant, a-t-il confié, que notre staff médical fasse des miracles pour qu'il puisse être présent». Présent à Abidjan, Bony a passé une seconde IRM dont les résultats sont attendus aujourd'hui.

«On va suivre son évolution. Normalement il est out pour le match au Mali», mais comme «c'est un profil que je n'ai pas, a indiqué le Belge, on va le garder.» En attendant de récupérer son attaquant, il a préféré jouer la carte de la prudence en convoquant Nicolas Pépé.

L'attaquant de Lille pourrait palier l'absence de Gervinho avec un style quasi-similaire. Pour combler le vide laissé par Traoré sur le côté gauche de la défense, Wilmots a appelé le latéral droit de Saint-Trond VV en Belgique.

Malgré la cascade de défections, le sélectionneur des Elé- phants ne désespère pas pour autant. «On fera avec et on ira avec une équipe solide», a rassuré Wilmots. Un optimisme qui se justifie par le retour de certains joueurs à l'image de Jonathan Kodjia. Kodjia et Gbamin, de bonnes nouvelles.

«J'ai tout de même de bonnes nouvelles», s'est exclamé le patron du banc ivoirien. Ces motifs de satisfaction se nomment Jonathan Kodjia et Jean-Philippe Gbamin. Remis de sa fracture à la cheville qui l'a éloigné des pelouses pendant plus de trois mois, l'attaquant d'Aston Villa retrouve peu à peu son niveau.

Buteur lors de la victoire des siens face à Bristol (1-0) en Championship, il enchaîne les minutes et les matchs au grand bonheur de son sélectionneur. «C'est quelqu'un qui apporte de la profondeur. Il a une grosse motivation», a lâché avec beaucoup de joie Wilmots. Avec lui, il y a le milieu de Mayence.

«Jean Philippe Gbamin, il a déjà joué trois fois 90 minutes», a-t-il précisé. Mais le plus dans le retour du joueur de Mayence est son nouveau placement sur le terrain. Le joueur de 22 ans a retrouvé son poste de défenseur central qui l'a révélé au RC Lens.

Ce qui offre une option tactique supplémentaire au technicien belge qui s'en réjouit, bien évidemment.

«Maintenant il ne joue plus au milieu. Il joue défenseur central droit dans une défense à trois, a révélé le sélectionneur ivoirien. Ce qui est intéressant pour moi sur le plan tactique. On peut passer d'un système 4-2-3-1 à un moment donné à un système à trois derrière.»

Cote d'Ivoire

Dans le Nord, des élèves réclament des congés plus longs

Ils se verraient bien partir en vacances de Noël un peu plus tôt que prévu. Plus »

Copyright © 2017 Le Patriote. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.