3 Octobre 2017

Afrique Centrale: La CEEAC soutient l'opérationnalisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo

La Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) appuie l'opérationnalisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, a indiqué le 3 octobre à Brazzaville, Honoré Tabuna, représentant du secrétaire général de la CEEAC à la réunion des experts, prélude à la conférence des ministres de l'Environnement et des Finances de la sous-région et de la Communauté de l'Afrique de l'Est.

« L'opérationnalisation du Fonds bleu devrait entraîner celle des autres outils mis en place en Afrique centrale et de l'Est tel que le Fonds pour l'économie verte en Afrique centrale », a-t-il déclaré.

« Opérationnaliser le Fonds vise à lui donner les moyens de mobiliser les ressources pour financer les programmes sectoriels, en vue de parvenir à rendre visible le discours sur les changements climatiques », a ajouté Honoré Tabuna, invitant à passer aux actions.

Selon lui, le secrétariat général de la CEEAC soutiendra l'accélération de l'opérationnalisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo, afin de soutenir les Etats membres dans leur politique de diversification de l'économie.

Annoncé à la COP 22 au Maroc, le Fonds bleu pour le Bassin du Congo a été créé en mars dernier à Oyo, localité située à plus de 400km au Nord de Brazzaville. C'est une initiative du chef de l'Etat congolais Denis Sassou N'Guesso.

Le Fonds bleu pour le Bassin du Congo vise, entre autres, à financer les projets liés à l'entretien des voies navigables, à la préservation des forêts, à l'amélioration des conditions de vies des populations, à la construction des barrages hydroélectriques.

Depuis plusieurs années, la Chambre de commerce de Pointe-Noire organise le Forum green business visant à promouvoir le développement de l'économie verte en République du Congo.

Pour le président de cette chambre, Didier Sylvestre Mavouezela, le Fonds bleu « est un engagement du secteur privé pour promouvoir l'économie verte et pour les pouvoirs publics en ce qui concerne la définition des outils pouvant permettre la mise en œuvre de cette économie verte ».

« Pour que les fonds viennent, il faut structurer les demandes, avoir les réceptacles qui vont recevoir ces fonds. Aujourd'hui, nous assistons à la mise en place de ces réceptacles, notamment le Fonds bleu et le Fonds vert », a-t-il indiqué.

Notons que les documents soumis aux experts de la CEEAC et de la Communauté de l'Afrique de l'Est seront examinés par la conférence des ministres de l'Environnement et des Finances qui s'ouvre le 5 octobre dans la capitale congolaise.

Il est question d'accélérer l'opérationnalisation de la Commission climat du Bassin du Congo, du Fonds bleu pour le Bassin du Congo et du Fonds pour l'économie verte en Afrique centrale.

Afrique Centrale

Antonio Guterres attendu mardi à Bangui

Le secrétaire général de l'ONU effectue sa visite au moment où les violences ont repris dans… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.