4 Octobre 2017

Congo-Brazzaville: La "Sainte-Alliance" pour la paix dans le Pool

Tels des intercesseurs jouant à concilier les vivants et les mânes des ancêtres, les sages et notables du Pool ont entonné le chant de la paix, le 3 octobre, au Palais du peuple, en présence du chef de l'Etat congolais, Denis Sassou N'Guesso.

Dix-huit mois que dure la crise du Pool, dix-huit mois qu'en plus de la détermination de la Force publique à mettre hors d'état de nuire les commanditaires des attaques des quartiers sud de Brazzaville, le 4 avril 2016, le gouvernement reste ouvert aux initiatives susceptibles d'aider au retour de la tranquillité dans cette partie du pays.

Le 3 octobre, justement, le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a manifesté aux côtés des sages et notables du Pool sa volonté de voir rétablies la libre circulation des personnes et des biens dans l'ensemble du département, et aussi la reprise du trafic ferroviaire sur les lignes du CFCO dans le segment qui pose problème, à savoir la traversée du Pool. « Des instructions précises ont été données au gouvernement afin que cette question soit résolue sans délai », a indiqué le chef de l'Etat.

S'exprimant sans notes, et disant parler avec son cœur, le président de la République a longuement évoqué le processus électoral ayant conduit à l'adoption par référendum de la nouvelle Constitution, le 25 octobre 2015, suivie de la tenue, début 2016, de l'élection présidentielle. Il n'y avait pas de quoi rallumer le feu de la violence alors que des mécanismes de contestation des résultats électoraux existent, a renchéri le président de la République.

Mais l'une des manifestations les plus symboliques de cette rencontre tenue sous l'œil bienveillant des hommes d'église, a été la déclaration d'alliance entre les parties. À l'initiative des sages et notables qui faisaient ainsi recours aux us et coutumes de leur terroir, le président de la République s'est prêté au rituel déroulé par ces derniers (cf. LDB n° 3034 du mercredi 4 octobre). On y retient entre autres enseignements la demande de pardon des interlocuteurs de Denis Sassou N'Guesso au motif qu'il leur a manqué de vigilance et sans doute qu'ils ont laissé faire Ntoumi et sa bande. « Gare à ceux ou celles qui trahiront cette alliance a averti l'un des sages s'adressant presque exclusivement aux collaborateurs du chef de l'Etat originaires du Pool et annonçant une victoire certaine sur les forces du mal.

Les sages et notables du Pool se déclarent en effet convaincus que de nombreux jeunes « égarés » passeraient plus ou moins rapidement du statut de récidivistes sans foi ni loi à celui de repentis. Craignant sans doute pour leur vie (ils devaient tout de même se remémorer celles des autres compatriotes qu'ils fauchent sans raison apparente), ces ninjas-nsiloulous en voie de regagner les centres d'accueil et de réinsertion recherchent protection auprès des autorités de la République. Là-dessus également le chef de l'Etat a donné sa parole, à savoir qu'ils n'ont rien à craindre.

Bien souvent, quand ils s'impliquent franchement dans la recherche des solutions d'apaisement du climat social, ou même politique, les gardiens du pouvoir ancien peuvent aboutir à quelque succès. Gageons que l'engagement pris par les sages et notables du Pool, le 3 octobre, au Palais du peuple, devant le président de la République sur le retour de la paix dans cette partie du Congo sera salutaire pour le département et pour les populations frappées par la précarité depuis de longs mois.

À l'instar de leurs frères et sœurs des autres départements du Congo, les filles et fils du Pool méritent de vivre en paix et en sécurité. Tous doivent travailler à ce dénouement, semblaient répéter en chœur les convives de la rencontre du Palais du peuple.

Congo-Brazzaville

Musique - Une animatrice de "Couleurs tropicales" partage son expérience avec des Congolais

Juliette Fievet, journaliste membre de l'équipe d'animation de l'émission sur Radio France Internationale… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.