4 Octobre 2017

Sénégal: Observatoire des lieux de privation des libertés à Kaolack - Installation des points focaux régionaux

Conduite par Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye, sa présidente, la délégation de l'observatoire national des lieux de privation des libertés (Onlpl), a procédé hier, à Kaolack, à l'installation de point focal régional.

Porté sur la personne d'El Hadji Ndao, une ancien professeur des sciences de la vie et de la terre, ce choix est, en effet, un moyen qui permet à l'observatoire d'être plus proche des lieux de privation de liberté et de pouvoir, à chaque fois, intervenir à temps voulu dans ces lieux.

Il s'agit dans cette démarche, de poser les premiers jalons d'une dissuasion par rapport aux nombreuses confrontations entre populations locales et services d'ordre, constatées dans les régions intérieures et qui émanent souvent des cas de torture et mauvais traitements dans les lieux de détention provisoire. Durant plusieurs années déjà, cette situation perdure de plus en plus et l'on assiste des fois à des scènes de violence regrettables et même douloureuses à la limite.

Ainsi dans le discours qu'elle a prononcé hier, en présence du gouverneur Alassane Sall, Mme Josette Marceline Lopez Ndiaye a réexpliqué l'intention du gouvernement sénégalais de mettre en place l'observatoire des lieux de privation des libertés qui est sans doute un mécanisme national de prévention de la torture et des peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants. Il a pour mission de visiter régulièrement les lieux de privation des libertés.

Ces visites peuvent être programmées ou inopinées. Il s'agit de «contrôler les conditions de la prise en charge, du transfèrement des personnes privées de liberté sur l'étendue du territoire national et d'émettre des avis ou formuler des recommandations aux autorités publiques».

Dans ce cas précis, les cinq (5) points focaux qui seront installés dans autant de régions du pays joueront un rôle essentiel dans la collecte d'informations, la réaction en temps réel, si l'on sait que le constat de la torture doit parvenir aux délais escomptés afin d'éviter un dépérissement des prévenus.

Sénégal

Audience renvoyée au 3 janvier pour Khalifa Sall

Au Sénégal, le procès de Khalifa Sall devait s'ouvrir ce jeudi 14 décembre. L'ancien maire… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.