4 Octobre 2017

Sénégal: 266 partis politiques convoqués, ce mois d'octobre - Aly Ngouille Ndiaye relance le dialogue

Le nouveau ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, environ deux semaines après sa prise de fonction, le 18 septembre dernier, a procédé à une visite des services relevant de son département hier, mardi 3 octobre 2017.

Cette première sortie pour «prendre contact» avec les différentes directions de son ministère a été une occasion pour le nouveau ministre en charge des questions électorales d'annoncer le démarrage du dialogue politique courant octobre. Des convocations seront envoyées très rapidement à l'ensemble des 266 partis légalement constitués, à cet effet.

«Si tout le monde est d'accord, nous tournerons cette page (du contentieux électoral, ndlr) et nous consacrer à la sécurité. C'est d'abord des discussions que nous aurons avec l'ensemble des partis politiques. Et, je pense bien que nous tiendrons ces discussions au courant du mois d'octobre.»

C'est le nouveau ministre de l'Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qui réitère sa volonté et donne ainsi forme à son appel au dialogue lancé le 18 septembre dernier, soit environ deux semaines après sa prise de fonction à la tête de ce département.

S'exprimant lors de sa première visite des services relevant de son département hier, mardi 3 octobre 2017, pour «prendre contact» avec les différentes directions, le nouveau «Monsieur élections» a souligné que le sujet politique fait beaucoup de bruit dans son ministère.

C'est pourquoi il renouvelle sa volonté d'instaurer un dialogue politique permanent avec tous les acteurs afin de tourner la page des contentieux et se focaliser sur l'essentiel.

«C'est vrai que dans ce ministère, ce qui fait plus de bruit, c'est l'aspect politique, avec les partis politiques. Là également, comme j'ai eu à le dire, nous voulons très rapidement tourner cette page des contentieux électoraux où des partis de l'opposition ont eu peut-être à critiquer le ministère sur beaucoup de points. Nous allons engager de discussions très rapidement avec les partis politiques.»

D'ailleurs, le ministre a assuré que des convocations seront envoyées à tous les partis légalement constitués à cet effet. «Nous allons très rapidement envoyer les convocations à l'ensemble des partis. Vous savez que nous avons 266 partis légalement constitués. C'est des discussions qu'on veut, en tout cas, très ouvertes avec tout le monde. Et, je pense que si on se parle, nous allons trouver des solutions», a dit Aly Ngouille Ndiaye.

S'agissant des craintes et appels au rejet de ces discussions exprimés par une partie de l'opposition, le ministre de l'Intérieur minimise. «Ils ont juste exprimé des préoccupations, mais personne n'est contre ces entrevues. Non, je n'ai pas encore vu de rejet de l'opposition parce que je parle avec l'opposition. Pas plus qu'hier, je parlais avec certains responsables de l'opposition».

Et de relever: «vous savez, nous venons de sortir des élections. Donc, on sait forcément qui est l'opposition dans ce pays. L'opposition n'est pas forcément dans les radios. Je pense que les élections ont déjà tranché ce débat. Donc, je ne peux pas vous dire avec qui j'ai parlé, j'ai parlé déjà avec l'opposition et je suis formel que l'opposition n'a pas rejeté l'appel au dialogue».

Pour Aly Ngouille Ndiaye, le Sénégal n'est plus à l'heure où l'on brule des urnes. «Nous avons dépassé l'étape où on brule les urnes. En tout cas, si c'est uniquement l'aspect élections, vous savez, le sénégalais vote parce qu'il a une carte d'électeur... » Aussi a-t-il invité les acteurs politiques qui dénoncent sa coloration politique d'attendre de le voir à l'œuvre pour le juger. «Je pense que c'est une petite crispation.

A mon avis, c'est inutile, ils n'ont qu'à peut-être attendre de nous voir à l'œuvre pour apprécier. Nous sommes quand même, certes politique, mais je ne pense pas que ça puisse déteindre sur l'organisation des élections. Nous avons des missions et parmi ces missions nous avons une qui est l'organisation des élections. Et, nous allons nous y prendre pour réussir cette mission. C'est ça qui est important. Je pense que l'opposition n'a pas à avoir peur de cette mission, en tout cas les sénégalais savent voter et bien voter», a déclaré le nouveau monsieur élection.

La question des cartes d'identité biométrique CEDEAO encore en souffrance n'a pas été occultée. «Aujourd'hui, il nous reste peu de cartes à éditer parce que, dans les prochains jours, nous n'aurons plus de stock de cartes à éditer. Et les cartes aujourd'hui sont en train d'être distribuées et c'est important. Et pour éviter d'ailleurs que les populations aient des problèmes, le président de la République a voulu prolonger la validité des cartes (d'identité, ndlr) numérisées jusqu'au 31 décembre. Donc, les autres cartes... seront très rapidement à la disposition des sénégalais», a soutenu Aly Ngouille Ndiaye.

Sénégal

Conférence internationale - De grands groupes réfléchissent sur le BTP en Afrique

Cette conférence sur les BTP et infrastructures a pour but de créer une Afrique émergente. Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.