4 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: Encore des revendications

D'anciens rebelles démobilisés réclament aux autorités une prime de guerre évaluée à près de 20 millions de F chacun

Les villes de Man à l'ouest et Bouaké dans le centre du pays sont depuis lundi le théâtre de nouveaux mouvements de revendications d'anciens rebelles démobilisés. Ces ex-combattants démobilisés sont sortis nombreux dans ces deux villes pour revendiquer ce qu'ils appellent : «prime de guerre». Dans la première ville citée, ils étaient au moins 200, rassemblés devant la préfecture pour réclamer 18 millions de F par tête. «Personne ne nous considère, nous sommes négligés. Ceux qui ont combattu comme nous et qui ont été recrutés dans l'armée ont eu 12 millions récemment et nous rien.

Nous ne sommes pas d'accord. Nous attendons toujours nos 18 millions de FCFA», affirme Julien Kesse, leur porte-parole. Dans la deuxième ville, près d'une centaine d'hommes ont répondu à l'appel. D'autres s'étant abstenus, disant attendre le retour du préfet, absent. «Nous avons décidé de prendre la préfecture parce que nous sommes fatigués. On n'a plus d'argent pour payer nos loyers et on venait se loger avec le préfet jusqu'à ce que l'État ait une oreille attentive à nos revendications», a réagi leur porte-parole, Aboudou Diakité. Les mouvements d'humeur d'anciens combattants deviennent récurrents en Côte d'Ivoire.

En juin dernier, environ 6 000 hommes ont déclenché des revendications similaires. Cette manifestation avait viré à des affrontements avec les forces de l'ordre faisant quatre morts et de nombreux interpellés dans le camp des démobilisés. Ces derniers réclament le même traitement que leurs anciens camarades reversés dans l'armée qui après une mutinerie en janvier et mai derniers et ont obtenu de l'Etat jusqu'à 12 millions de F chacun. Ces événements sont la conséquence logique des dix ans d'instabilité post-électorale. Au lendemain de cette décennie tragique, certains rebelles avaient été intégrés dans l'armée tandis que d'autres se sont retrouvés démobilisés. Hier en soirée, le gouvernement ivoirien n'avait pas encore réagi à ces nouvelles revendications.

Cote d'Ivoire

Lynda Aphing-Kouassi annonce la 4ème Conférence BTP & Infrastructure le 14 & 15 Décembre à Dakar

En prélude à la quatrième conférence organisée par le Cabinet International KAIZENE… Plus »

Copyright © 2017 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.