3 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Consultations Nationales de la Jeunesse Congolaise - Ardent Kabambi pour l'implication des jeunes dans les instances de décisions

Il est indéniable, pour la NOGEC, que les Consultations Nationales de la Jeunesse Congolaise qu'elle a lancées, depuis le lundi 2 octobre, constituent un véritable cadre d'échange pour la jeunesse.

Pour preuve, les membres de cette structure pointent du doigt les « va-et-vient» de plusieurs associations, partis et personnalités de la jeunesse qui se présentent à ces assises. A la deuxième journée de ces échanges, il a donc été notamment remarqué la présence de M. Ardent Kabambi, analyste politique et cadre du PPRD. Epris du développement de la jeunesse, il a, à cet effet, communiqué ses recommandations à Constant Mutamba, Coordonnateur de ces réunions de la jeunesse.

C'est proprio muntu que cet analyste politique a mis ses pieds le mardi 3 octobre 2017 au centre Béthanie pour parler des désidératas de la jeunesse et, en tant qu'intellectuel, proposer ce qu'il estime être des véritables pistes de solution qui permettraient de juguler la crise actuelle, certes devenue multiforme. Et, en sus, contribuer à l'épanouissement de la jeunesse, en passant par l'implication des jeunes dans la gestion de la Res publica. A ce sujet, il a félicité la Nouvelle Génération pour l'Emergence du Congo, NOGEC, structure ayant organisé ces consultations, pour cette initiative, du reste noble, qui, vraisemblablement, concourt à l'éveil de la jeunesse et de sa véritable émancipation. Pour lui, ces assises devront contribuer à l'unité des jeunes.

Car, de l'unité naît la force de combattre contre tous les maux. Subséquemment, il a soutenu le grand objectif de ces consultations de la NOGEC qui se résume, assurément, à la création d'un large rassemblement et front progressiste de la jeunesse voué à la sauvegarde des intérêts de la République et surtout à l'évaluation du processus électoral. «Tout en restant uni, nous constituons une incommensurable force. Et, sans la jeunesse en RD. Congo, c'est une faillite totale », a-t-il soutenu. Et, d'ailleurs, dans la foulée de l'impasse, tant politique que sociale ou même économique, qui sévit dans le pays, Ardent Kabambi a indiqué que la jeunesse devra être impliqué dans toutes les instances de prise de décisions pour concourir à la disparition de cette crise qui, une fois résolue, conduira certainement à une tenue des élections démocratiques, transparentes, libres et apaisées.

«Il faut toujours impliquer la jeunesse afin qu'elle se prenne en charge pour que cette crise qui a conquis le Congo puisse prendre fin », a-t-il ajouté. En même temps, il a renchéri que les recommandations que tous les délégués délivrent ne devraient pas rester lettre morte. Il faudrait, d'après lui, que par les résolutions qui découleront de ces assises, soient prises en compte et par le pouvoir et par l'Opposition. Ils doivent comprendre que les jeunes sont là et sont prêts à aller jusqu'au bout pour faire entendre leur voix. Sauf erreur, c'est ce mercredi 4 octobre 2017 que ce rendez-vous initié par la NOGEC, sous l'égide de Constant Mutamba, devra prendre fin.

Congo-Kinshasa

Nikki Haley à Kinshasa - Un message fort de Trump à Kabila

Annoncée depuis la dernière assemblée générale des Nations unies, l'ambassadrice des… Plus »

Copyright © 2017 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.