4 Octobre 2017

Togo: CJD - CNJ, cap sur le Togo profond !

Le CJD (Collectif des Jeunes pour le Développement) et le CNJ (Conseil National de la Jeunesse) continuent de maintenir la flamme de la paix au Togo.

Ce mercredi encore, ces deux regroupements étaient dans le canton de Baguida pour une rencontre d'echanges et de partages, avec les associations de jeunes de cette localité à l'Est de Lomé, et celles venues de l'intérieur du pays, autour du thème : "Regard sur l'actualité sociopolitique récente du Togo : bilan des activités CJD et CNJ- Avis et propositions".

Occasion d'un bilan des activités, cette rencontre a permis à ces deux entités précitées de faire constater, par le biais de Régis Batchassi, président du CNJ (Conseil National de la Jeunesse), qu'il a été pour eux indispensable de rencontrer la presse à plusieurs reprises et animer des émissions-débats sur des radios pour appeler à la paix et est des actions responsables de la jeunesse pour surmonter ces temps difficiles de crise que traverse le Togo. De même, des rencontres avec la jeunes de plusieurs localités de Lomé et ses environs ont été organisés pour amener se rendre compte de ce qu'il est indispensable pour le pays d'aller aux réformes dans la paix.

En termes de perspectives, le CJD et le CNJ entendent oeuvrer pour l'engagement de toute la jeunesse togolaise à l'ancrâge de la paix, gage de stabilité. Comme quoi pour ce Collectif et son partenaire le Conseil qui regroupe les associations de jeunes du Togo, il n'y a qu'un seul parti, le Togo, un seul candidat, le développement et un seul emblème, la paix.

Dans la même optique, Orfé Adom et M. Lèmou sont assurés de ce que "face au climat délétère que traverse le pays, les jeunes togolais sans distinction aucune, regroupés au sein du CJD et du CNJ, se sentent interpellés et ne veulent plus agir par procuration, mais s'engagent à prendre leur destin en main".

Parole a été donc donnée à cette jeunesse venue de Lomé, Sokodè, Kara, Mango, Kpalimé, Atakpamé, et autres villes de l'intérieur du Togo, qui, par une déclaration, s'est plus prononcée pour la non-violence et ont tracé des voies pouvant aider à implanter la paix dans le quotidien des Togolais et à l'entretenir. Appel a été donc lancé aux acteurs politiques (pouvoir et opposition) à privilégier l'intérêt supérieur de la nation, et à s'engager à la résolution de tous les problèmes concernant le Togo à travers un contrat social consensuel.

Cette rencontre à entendre les responsables de ces deux regroupements lance également la programmation des activités dans des préfectures de l'intérieur du pays, raison d'ailleurs pour laquelle, des points focaux et autres responsables d'associations de jeunes hors de Lomé y ont été associés.

Togo

Rendez-vous annuel de la Francophonie à Lomé

Le Togo accueillera les 25 et 26 novembre à Lomé la 34e conférence ministérielle de la… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.