4 Octobre 2017

Afrique: Le HCR met en garde contre les menaces visant le système mondial d'asile

Les violations du droit international des réfugiés sont nombreuses et se produisent dans toutes les régions du monde, menaçant la sécurité des personnes qui fuient pour protéger leurs vies, a prévenu mercredi le Haut-Commissaire adjoint des Nations Unies pour les réfugiés, Volker Türk.

Dans une allocution à la réunion annuelle du Comité exécutif de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Genève, M. Türk, le principal expert des Nations Unies en matière de protection internationale, a déclaré que de telles infractions incluent en particulier « des meurtres de réfugiés par les militaires ». Il a ajouté qu'il y a eu également une forte augmentation des incidents de refoulement, le retour forcé des réfugiés.

« Des familles terrorisées ont été déportées au milieu de la nuit, souvent avec la connivence d'agents de sécurité des pays d'origine », a-t-il souligné devant les représentants des 147 États qui composent le Comité exécutif.

L'asile est un acte humanitaire et non politique

Selon M. Türk, certaines personnes au pouvoir ne tiennent pas compte de la tradition selon laquelle l'asile est un acte humanitaire et non politique. Certains responsables politiques ont ignoré l'humanité au profit de gains politiques à court terme, affirmant qu'ils agissaient pour défendre la liberté et la sécurité de leurs citoyens.

« C'est dangereux, pas seulement pour les nombreux réfugiés dont la vie est affectée, mais aussi pour les citoyens que les gouvernements prétendent défendre », a-t-il dit.

Selon le Haut-Commissaire adjoint, un autre souci majeur est la tendance croissante de mesures de dissuasion par les gouvernements, qui, dans certains cas, sont devenues des « politiques délibérées de traitements cruels, inhumains et dégradants dirigés contre les personnes qui fuyaient ce type de traitements ».

« Il n'y a pas de justification à maintenir des familles séparées ou à garder des réfugiés dans les limbes, ou à les garder dans des lieux de détention de mauvaise qualité dans des sites off-shore, dans des installations d'accueil inappropriées ou à les maintenir confinés dans les zones frontalières », a-t-il ajouté.

« Traiter les êtres humains de cette manière n'est pas seulement nuisible pour eux, mais aussi pour la société en général, car ses effets conduisent finalement à la déshumanisation des individus et à la brutalisation de la société dans son ensemble ».

La violence sexuelle et sexiste reste une cause majeure de fuite et pose de sérieux risques en cours de voyage. Cela prend de nombreuses formes, du viol, à l'agression sexuelle, à la violence domestique, au mariage des enfants et à l'exploitation sexuelle.

Plus de la moitié des réfugiés dans le monde sont des enfants

M. Türk s'est référé au nombre croissant d'enfants réfugiés, qui représentent plus de la moitié des 22,5 millions de réfugiés dans le monde. L'année dernière, 64.000 enfants non accompagnés et séparés ont été appréhendés à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, plus de 2,4 millions de réfugiés syriens étaient des enfants et plus d'un million ont fui le Soudan du Sud.

Selon le Haut-Commissaire adjoint, dans certains milieux universitaires et internationaux, il est devenu à la mode d'affirmer que le système de réfugiés est cassé, mais ces arguments ne tiennent pas la route, a-t-il estimé.

« Rouvrir une discussion sur ce qui a été le fondement de la protection internationale pendant près de sept décennies risque de devenir un exercice d'affaiblissement des normes existantes, en les réduisant au plus petit dénominateur commun, au détriment des millions de réfugiés qui doivent compter sur ce système pour leur survie », a-t-il dit.

Volker Türk a rendu hommage aux efforts déployés pour promouvoir la coexistence pacifique dans les communautés d'accueil. « Au Liban, en Iraq et au Tchad, des projets de développement urbain, tels que la construction et l'amélioration d'écoles, d'espaces adaptés aux enfants, de cliniques, d'installations d'eau et d'assainissement, dans les zones où vivent de nombreux réfugiés, profitent aux réfugiés et aux communautés d'accueil et réduisent les tensions potentielles entre eux », a-t-il dit.

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.