5 Octobre 2017

Centrafrique: Le retrait du groupe 3R de Bocaranga se fait toujours attendre

Dans le nord-ouest de la Centrafrique, la localité de Bocaranga a des allures de ville fantôme depuis que le groupe 3R l'a investie le 23 septembre. En fin de semaine dernière, une mission Minusca-gouvernement s'est rendue sur place pour parlementer avec le groupe armé et obtenir un retrait. Mais ce départ se fait toujours attendre.

Le général Balla Keita, qui commande la force onusienne, avait donné 3 jours au groupe 3R pour quitter Bocaranga et permettre ainsi le retour des 15 000 habitants qui ont déserté la ville.

Le chef de 3R, Sidiki Abass, lui a quitté Bocaranga dès la semaine dernière, juste avant la venue des ministres et hauts responsables Minusca, et n'est jamais revenu.

Ses hommes, eux, sont toujours dans la place. « S'ils s'en prennent aux populations, il y aura une réaction militaire immédiate », assure le porte-parole de la Minusca, Vladimir Monteiro.

Sur le terrain, les casques bleus poursuivent leurs patrouilles pour protéger certaines installations et les déplacés qui ont choisi de rester. Que se passera-t-il si les éléments de 3R restent et ne s'en prennent pas aux civils ? « On va voir », répond la Minusca.

« Un délai a été donné à 3R pour se retirer, pour l'instant on observe », commente la ministre de la Défense, Marie Noelle Koyara.

« Le chef de la force de la Minusca était avec nous à Bocaranga il y a quelques jours, la Minusca a touché du doigt la souffrance de la population et il n'y a pas de raison de ne pas lui faire confiance », ajoute-t-elle. En théorie, l'ultimatum a expiré mais une période de flottement s'est ouverte.

Centrafrique

La Russie autorisée à livrer des armes au pays

Moscou a obtenu une levée partielle de l'embargo sur les armes qui pèse sur le pays depuis 2013. Des armes… Plus »

Copyright © 2017 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.