5 Octobre 2017

Cote d'Ivoire: Aka Konin - « Aucun démobilisé n'a assiégé lundi la préfecture de Bouaké »

Lors d'un point de presse tenu mercredi 4 octobre 2017 à Bouaké, le secrétaire général 1 de la préfecture de région de Bouaké, Koné Vakaba , a démenti l'information publiée par des journaux et agence de presse faisant état d'un état de siège des préfectures de région de Bouaké et de Man le lundi 02 octobre par un groupe d'ex-combattants se réclamant de la « Cellule 39 .

« Nous nous étonnons de voir de tels articles de presse. Nous voulons par ce point de presse ce matin (ndrl : mercredi 04 octobre) que l'on cesse de véhiculer de fausses informations sur Bouaké à travers la presse ou les réseaux sociaux. Il n'y a rien eu ce lundi ici à la préfecture de région à Bouaké.

La préfecture a très bien fonctionné toute la journée sans interruption. Quand on veut parler des affaires sécuritaires ou militaires, il faut faire très attention. Bouaké est une ville particulière qui a traversé des crises.

Et ce genre d'information contribue à créer la psychose chez nos populations, mais surtout à faire fuir les investisseurs qui veulent venir investir ici à Bouaké. Nous ne savons pas à quel besoin répondent les articles de ces organes de presse ou l'intérêt des auteurs ? Pour nous, il ressort d'une volonté de nuire».

Le secrétaire général 1 de préfecture entouré pour la circonstance du Commandant de la 3ème Région militaire, Colonel Kouamé N'Goran Léon, du Colonel Djadji George, Commandant la 3ème Légion de la gendarmerie nationale et du Commissaire Boa Kouassi Jean, Chef district de police à Bouaké, s'étonne que des « médias sérieux puissent publier » de telles allégations sans même opérer des vérifications élémentaires.

Les allégations sur l'information concernant un soulèvement d'ex-combattants à Bouaké comme évoquées dans ses articles de presse suite à « un trac » d'Aboudou Diaké, l'un des responsables de la Cellule 39, sont également infondées.

Sur la situation socio-politique à Bouaké ou sur les risques de tout autre mouvement d'humeur des ex-combattants démobilisés, Koné Vakaba rassure la population et les opérateurs économiques qu'ils peuvent vaquer à leurs occupations car Bouaké est aujourd'hui, « une ville sécurisée contrairement à ce qu'écrit aujourd'hui un groupe de media.

Le préfet de région, Aka Konin, préfet hors grade du département de Bouaké continue de mener sa mission afin de maintenir le climat de paix et de stabilité à Bouaké ».

Koné Vakaba a décidé de porter un éclaircissement pour dit-il, protéger la réputation des autorités de Bouaké, les citoyens et les investisseurs. Il portera plainte, affirme-t-il, contre quiconque reprendra de telles informations infondées.

Cote d'Ivoire

18 octobre 1905 / 18 octobre 2017 - Félix Houphouët-Boigny aurait eu 112 ans aujourd'hui

Il y a parfois des parcours de vie, et particulièrement politiques qui sont une véritable source… Plus »

Copyright © 2017 L'Intelligent d'Abidjan. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.