5 Octobre 2017

Cameroun: Décadence morale - Un soldat de 2eme classe abat un officier supérieur et se donne la mort

Ce drame de trop est intervenu hier mercredi 04 octobre 2017 à Mora où Wouboune a ouvert le feu sur le chef de bataillon Ayissi Tsanga, tous en poste pour le compte de la Force multinationale mixte en guerre contre Boko Haram.

La grande muette décidément très bavarde. Après le mois de juillet où un gendarmerie a abattu trois de ses camarades à Kousseri, dont le capitaine Ondoua son chef, les hommes de Beti Assomo viennent encore de donner de quoi s'interroger sur les principes d'entrée dans le corps des armées.

Hier mercredi, apprend-on, le soldat de 2eme classe W. Wouboune a froidement abattu son supérieur hiérarchique, le chef d'escadron Ayissi Tsanga, avant de se donner lui-même la mort avec la même arme.

Des informations laissent entendre qu'assez indiscipliné, le soldat à été jeté en cellule ( une sorte de garde à vue militaire), par le chef d'escadron. Et c'est au sortir de cette punition que toujours muni de son arme, le soldat de 2e classe Wouboune, a rencontré le chef d'escadron, et l'a abattu à bout portant, avant de se donner lui-même la mort.

L'on indique que les crépitements de l'arme automatique ont attiré l'attention des autres militaires qui sont malheureusement arrivés trop tard. D'autre part un colonel de l'armée consulté par Camer.be, soutient que le chef d'escadron a fait une faute professionnelle en envoyant le soldat en cellule sans le désarmer.

Au-delà d'un énième crime odieux, des indiscrétions avancent que déjà, les relations entre les deux hommes étaient exécrables.

Cameroun

Le procès en appel d'Ahmed Abba se poursuit

La seconde audience du procès en appel de notre collègue Ahmed Abba s'ouvre ce jeudi 19 octobre à… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.