5 Octobre 2017

Sénégal: Pour avoir violé une ressortissante américaine - Ismaëla Camara encourt 10 ans de prison ferme

Le prévenu, Ismaëla Camara risque d'être pensionnaire de la Maison d'arrêt et de correction de Reubeuss durant 10 ans, si toutefois il est reconnu coupable par la justice, des faits de viol et pédophilie qui lui sont reprochés.

Attrait, hier, à la barre du Tribunal de Grande Instance de Dakar, le mis en cause a été désigné par une ressortissante américaine de 14 ans, comme étant son bourreau. Il sera fixé sur son sort le 9 octobre prochain.

Ismaëla Camara est dans de salles draps. Pour cause, il encourt 10 ans de prison ferme, pour les faits de viol et pédophilie, sur une fillette de 14 ans, nommée Asleh. En effet, l'acte remonte au mois de septembre dernier, quand la maman de la fillette, toutes deux ressortissantes américaines, est sortie s'occuper de quelques courses, laissant sa fille toute seule dans leur appartement. Une demi-heure après, Asleh qui venait à peine de se réveiller, est surprise de la présence d'Ismaëla Camara, qui s'avère être le gardien de l'immeuble, dans leur chambre à coucher.

Pris de court, elle s'est levée pour demander au mis en cause l'origine de sa visite. Et là, les choses sont allées vite, puisque le prévenu, d'un geste rapide, a immobilisé la victime pour ensuite la jeter sur le lit et commettre son forfait. Après avoir satisfait sa libido, il est sorti. Et la victime, éplorée, est partie trouver secours chez ses voisins. Mais, n'arrivant pas à comprendre ce que la fillette est entrain de leur expliquer sachant qu'elle parle anglais, ces derniers sont allés cherchés quelqu'un qui pourra leur traduire les propos de la victime. Afin de venir en aide à la fillette qui, au vu du gardien de l'immeuble, lui a pointé du doigt. Mis au parfum, sa mère à déposer une plainte, tout en soumettant sa fille à un examen médical, pour donner corps à ses allégations.

Face au juge, Ismaëla Camara a soutenu qu'il n'a rien à voir avec cela et que la fillette a tout inventé. «Je suis le gardien de l'immeuble où habite la petite fille. Et ce jour là, j'étais monté au 4e étage pour déposer un sac de riz. Et, lorsque je redescendais, j'ai croisé Asleh qui était entrain de perturber, en s'adonnant à un jeu de course sur les escaliers. Je lui est ordonnée d'arrêter et là, sans en avoir l'intention, elle a accroché mon pied en montant et est tombée. A part cela, je ne suis jamais entré dans sa chambre», a-t-il raconté.La petite fille, quant à elle, est revenue sur les circonstances dans lesquelles le prévenu a abusé d'elle. «Il m'a attrapé par derrière avant de me jeter sur le lit. Il m'a ensuite bâillonnée pour m'empêcher de crier avant de me déshabiller», révèle la petite.

Lors des débats d'audience, le conseil de la partie civile affirme que les faits ne souffrent d'aucune contestation. Ce qui l'amène à demander aux maîtres des poursuites de déclarer l'accusé coupable. Il a réclamé, pour sa cliente, le franc symbolique, en guise de dommages et intérêts. Pour le cas d'Ismaëla Camara, son avocat a contesté les faits, tout en plaidant pour une relaxe pure et simple. «Il n'y a pas de preuve qu'il y a eu viol. Et la fille verse dans l'affabulation, soutenue par sa mère», défend la robe noire. Selon lui, si l'on en croit les observations du médecin, la victime en question n'était pas vierge au moment des faits. «Le gynécologue n'a constaté aucune trace de sperme, ni de lésions au niveau du vagin», a-t-il laissé entendre. Le ministère public, dans son réquisitoire, a reconnu l'accusé coupable et a requis une peine d'emprisonnement de 10 ans ferme. «Au regard des faits, sa présence sur les lieux n'est pas discuté. Ce qui vient confirmer la thèse du viol», a-t-il expliqué. L'affaire est mise en délibéré au 9 octobre prochain.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.