5 Octobre 2017

Sénégal: Le parti d'Idrissa en eaux troubles - Bocoum claque la porte du Rewmi

Thierno Bocoum a décidé, pour «convenance personnelle» de mettre fin à ses activités au sein de la formation politique, Rewmi. Dans un post sur sa page Facebook, l'ex-député compte poursuivre autrement son combat politique axé «sur la défense des intérêts du peuple sénégalais, gravement menacés».

Grosse perte pour le Rewmi d'Idrissa Seck. Thierno Bocoum a décidé, pour «convenance personnelle» de mettre fin à ses activités au sein de ladite formation politique. Et c'est le réseau social facebook qu'il a utilisé pour officialiser son départ. L'ex-camarade de Idrissa Seck entend réaliser «une alternance générationnelle».

«Suite à une longue réflexion, j'ai décidé, par convenance personnelle, de mettre fin à mes activités au sein de la formation politique, le Rewmi. Mon combat politique, j'ai décidé de le poursuivre autrement, avec des compatriotes du Sénégal et de la diaspora. Mon combat sera exclusivement axé sur la défense des intérêts du peuple sénégalais, gravement menacés aujourd'hui par la mauvaise gestion du régime de Macky Sall», a annoncé le désormais ex responsable du Rewmi dans un post publié sur sa page Facebook.

Dans ces moments difficiles que traverse notre pays, poursuit Bocoum, «je ne peux ignorer mon devoir et remplir la part de mission qui s'impose à nous tous. Notre devoir nous exige d'être aux côtés des populations effarées, victimes de pratiques politiciennes d'hommes et de femmes sans principes et sans valeurs. Des pratiques qui ont fini par installer la peur de l'avenir»,

Le désormais ex-rewmiste n'a pas fait dans la demi-mesure pour tirer sur Macky et son régime. «La situation dans laquelle se trouve notre pays est inquiétante. Le navire Sénégal prend l'eau de toutes parts, le mât craque et l'équipage que constitue ce régime, n'est résolument pas apte à tenir le gouvernail. Aujourd'hui, notre avenir commun est assombri par un défaut de patriotisme manifeste, qui met les intérêts personnels de nos dirigeants au dessus de ceux du Sénégal. Il s'y ajoute une gestion hasardeuse et périlleuse de nos ressources naturelles au profit d'hommes politiques qui se servent de l'État pour satisfaire leurs propres ambitions», dénonce-t-il, avant de préciser : «Ce constat, ajouté au fait que le régime du président de la République affiche clairement sa volonté de mettre fin à nos acquis démocratiques, au risque de diviser le pays, doit interpeller chaque citoyen. N'oubliant pas, au demeurant, le fait qu'un pan de notre justice est totalement à la solde du parti au pouvoir qui menace nos libertés, nous devons agir ensemble».

Sur un tout autre registre Bocoum n'a pas manqué de dévoiler ses ambitions. Sous peu, il entend, dit-il, offrir une alternative crédible et rassurante. Aussi, il entend faire une jonction de toutes les forces patriotiques au-delà des clivages idéologiques, pour que seul vaille l'intérêt supérieur de la nation sénégalaise. Non sans signaler qu'il entend réaliser une alternance générationnelle, «pour que la politique se fasse autrement et que les nouveaux défis qui s'imposent à notre pays soient relevés avec responsabilité».

Il entend également réinscrire le développement humain, le combat contre la pauvreté, la sécurité de toutes et de tous, l'accès à l'éducation et à la santé, au cœur du débat politique et au cœur de notre offre programmatique. Profitant de l'occasion, il a rendu un hommage mérité à son ex mentor, Idrissa Seck. «Je ne saurais terminer sans rendre hommage à mon ex leader Idrissa Seck. Pour un homme de sa dimension, régulièrement et souvent injustement combattu, je ne peux que vouer une profonde affection, une admiration et un fort sentiment de gratitude. Je lui souhaite le meilleur dans ses entreprises présentes et futures», a-t-il détaillé.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Wal Fadjri. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.