5 Octobre 2017

Sénégal: Rentrée des classes effective pour le personnel de Sédhiou

Le personnel de l'éducation de la région de Sédhiou a marqué de sa présence la rentrée scolaire, en prélude à celle des élèves prévues pour le lundi prochain.

La visite officielle organisée par l'inspection d'académie dans les établissements a permis de constater plus de 90% des agents ayant fait le déplacement. Les chefs d'établissement rassurent de leur engagement à faire en sorte que les élèves démarrent les apprentissages dès le premier jour de la rentrée des classes. La mairie et l'inspection de l'éducation ont appuyé en fournitures scolaires pour disposer d'un minimum à démarrer les cours.

Après trois mois de vacances scolaires, le personnel de l'enseignement du préscolaire, de l'élémentaire et du moyen/secondaire a repris le chemin de l'école hier, mercredi. Ils seront suivis, lundi, des élèves qui vont réintégrer les salles de cours pour neuf mois d'apprentissage. L'inspecteur d'académie de Sédhiou et celui de l'éducation et de la formation (l'IEF de Sédhiou) ont sillonné les écoles de la commune pour s'enquérir de l'effectivité de cette rentrée du personnel, en prélude à celle des potaches.

Au sujet de l'assainissement des lieux et la disponibilité des sites, les chefs d'établissement déclarent être prêts à recevoir les élèves dès lundi et dans les conditions d'apprentissage : «nous avons procédé au nettoyage de la cours et des salles de classe, il reste au service d'hygiène de passer pour la désinfection et la désinsectisation des salles. Le personnel est à plus de 90% présent. Les absences sont des affectations qui ne vont pas tarder à arriver, et certains pour des cas d'urgence », ont déclaré Mamadou Lamine Coly, directeur de l'école 7, Sana Massaly, directeur de l'école Chérif Sidy Aïdara, Mamadou Mané proviseur du lycée Ibou Diallo, pour ne citer que ceux-là.

Cheick Faye, l'IA de Sédhiou dit être également rassuré de ce qu'il a constaté sur le terrain : «nous confirmons en effet que les cours et les salles de classe sont nettoyées. Le service d'hygiène a planifié le passage dans les écoles. Le personnel aussi est sur place à l'exception de quelques absences justifiées auprès des chefs d'établissement. Et la mairie a doté les écoles élémentaires de la commune des fournitures ne serait-ce que pour le démarrage le jour de la rentrée. Comme par le passé, nous allons privilégier le dialogue avec l'ensemble des acteurs notamment les syndicats pour éviter des perturbations en anticipant sur les problèmes».

Des appuis institutionnels en fournitures pour démarrer les cours

Au-delà de l'appui institutionnel de la mairie de Sédhiou, l'inspection de l'éducation et de la formation a aussi dégainé la somme de 8 millions de CFA pour l'achat des fournitures scolaires à mettre à la disposition de toutes les écoles du département de Sédhiou. «Nous avons dégagé un montant de 8 millions de CFA pour faire en sorte que chaque apprenant ait au moins le minimum d'outil et les classes au moins une boîte de craie pour ne pas accuser de retard», a indiqué l'IEF de Sédhiou Abdoulaye Gningue.

Dans cette même lancée, l'inspecteur d'académie de Sédhiou Cheick Faye a exhorté les enseignants à se donner corps et âme pour améliorer les performances scolaires quels que soient par ailleurs, dit-il les moyens dont ils disposent.

Les échos en provenance des zones périphériques, notamment Goudomp et Bounkiling rassurent également, selon les inspecteurs, d'une rentrée effective pour le personnel de l'éducation.

Des solutions internes pour surmonter les contraintes

Dans les bandes frontalières, ajoute l'IA Faye, «des programmes de construction scolaires sont en cours dans le cadre du PUMA (programme d'urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers) ainsi que le PASEB (programme d'appui au système d'éducation de base)».

L'une des contraintes transversales à la quasi-totalité des écoles, c'est l'insuffisance du personnel enseignant, de tables-bancs et par endroit des salles de classes en dur. Sur un besoin de 200 professeurs, seuls 17 sont jusqu'ici affectés dans la région. En économie familiale et dans les disciplines scientifiques, le besoin est plus pressant et taraude même les esprits. Cependant et en attendant une hypothétique réaction du ministère, des solutions internes s'imposent en termes de redéploiement aux fins d'un rééquilibrage de la carte scolaire au nom de la justice sociale et du droit d'accès à un enseignement de qualité.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.