5 Octobre 2017

Sénégal: Démissionnaire du parti Rewmi - Thierno Bocoum se positionne

L'ex-député, Thierno Bocoum, responsable politique du parti Rewmi aux Parcelles assainies signe son divorce avec son mentor, Idrissa Seck.

Dans une déclaration rendue publique hier, mercredi 4 octobre, le désormais ex-poulain de l'ancien Premier ministre d'Abdoulaye Wade, se positionne toujours comme opposant au régime du Président Macky Sall, tout en promettant «l'alternative crédible et rassurante», dans les prochains jours.

La nouvelle a fait le tour de la toile hier, mercredi 4 octobre. Le responsable politique du parti Rewmi aux Parcelles assainies, Thierno Bocoum, jusque là porte-parole dudit parti, a claqué la porte de sa formation politique. Dans une déclaration rendue publique, le dorénavant ex-poulain de l'ancien Premier ministre d'Abdoulaye Wade, Idrissa Seck, renseigne que «suite à une longue réflexion, je vous annonce que j'ai décidé, par convenance personnelle, de mettre fin à mes activités au sein de la formation politique, le Rewmi». Mais, déjà, l'ancien député à la 12ième législature affiche ses ambitions politiques.

Va-t-il vers la création de sa propre formation politique ? Tout laisse à croire que Thierno Bocoum ne compte pas croiser les bras. Dans le communiqué, il renseigne qu'il entend offrir, sous peu «une alternative crédible et rassurante». Plus clair dans ses propos, M. Bocoum donne rendez-vous «dans les prochains jours, dans le cadre d'une plateforme à construire et dans laquelle vos contributions sont fortement attendues, afin que le Sénégal s'oriente définitivement vers son émancipation».

Où va-t-il déposer ses baluchons ? Là aussi, la messe semble être déjà dite pour l'ex-compagnon d'Idrissa Seck, qui reste proche de l'opposition. En atteste sa diatribe contre le régime du Président Macky Sall. En effet, dans sa déclaration, Thierno Bocoum envisage de poursuivre son combat «autrement». Toutefois, précise-t-il, «mon combat sera exclusivement axé sur la défense des intérêts du peuple Sénégalais, gravement menacés aujourd'hui par la mauvaise gestion du régime de Macky Sall». Plus critique à l'égard du régime en place, il dira que dans «ces moments difficiles que traverse notre pays», son devoir est «d'être aux côtés des populations effarées, victimes de pratiques politiciennes d'hommes et de femmes sans principes et sans valeurs».

Pour ce faire, il promet de faire la politique autrement. Selon lui, «j'entends réaliser une alternance générationnelle, pour que la politique se fasse autrement et que les nouveaux défis qui s'imposent à notre pays soient relevés avec responsabilité. J'entends réinscrire le développement humain, le combat contre la pauvreté, la sécurité de toutes et de tous, l'accès à l'éducation et à la santé, au cœur du débat politique et au cœur de notre offre programmatique».

Par conséquent, il promet de faire une «une jonction de toutes les forces patriotiques au-delà des clivages idéologiques, pour que seul vaille l'intérêt supérieur de la nation sénégalaise». Il a ainsi invité les populations à utiliser le formulaire élaboré à cet effet en suivant le lien qu'il a envoyé.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.