5 Octobre 2017

Mauritanie: Arrestation et répression après le référendum en Mauritanie - Les défenseurs des droits de l'homme engagent le combat à Dakar

Des organisations de défense des droits de l'homme dont Amnesty international, la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh) et la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho) tiennent une conférence de presse ce jour, jeudi 5 octobre, à 10h30 au siège d'Amnesty Sénégal.

Cette rencontre à laquelle, prendront part des défenseurs des droits humains venus de la Mauritanie, vise à dénoncer les violations des droits humains dans ce pays, des violences qui se sont accentuées suite au référendum du 5 août dernier.

Depuis le 5 août 2017, date à laquelle s'est tenu un référendum, boycotté par l'opposition, visant à modifier la Constitution, la répression s'est intensifiée en Mauritanie. Un sénateur a été enlevé puis placé en détention, ainsi qu'un sous-officier. 14 autres sénateurs, 4 journalistes et 2 syndicalistes ont été placés sous contrôle judiciaire.

Des mandats d'arrêt ont été délivrés contre des opposants vivant à l'étranger et les sénateurs mis en examen sont interdits de sortir du territoire. C'est donc pour dénoncer cette situation que des organisations de défense des droits humains et des avocats Sénégalais et Mauritaniens tiennent une conférence de presse ce jour, mercredi 4 octobre, à Dakar. En effet, un double référendum constitutionnel a eu lieu le 5 août 2017 en Mauritanie.

La population est amenée à se prononcer sur deux projets de loi. Le premier portant sur des changements d'ordre institutionnels, avec notamment la suppression du Sénat et la mise en place d'une régionalisation, et le deuxième sur une modification des symboles nationaux (drapeau et hymne national). Les deux propositions sont approuvées, à une large majorité, et promulguées le 15 août. Le président de la Résurgence du mouvement abolitionniste (IRA), Biram Dah Abeid, une ONG anti esclavagiste, est parmi les orateurs de la conférence de presse.

Biram Dah Abeid est un défenseur des droits de l'homme qui a reçu de nombreuses distinctions internationales dont le Prix des Héros de la lutte contre le trafic humain du Département d'Etat Américain (2016) et le Prix des Nations Unies pour la cause des droits de l'Homme (2013). Il est arrivé second à l'élection présidentielle de 2014, et est candidat à la prochaine élection présidentielle de 2019. L'avocat Sénégalais, Me Boucounta Diallo et ancien président de l'Organisation nationale des droits de l'homme (Ondh) sera de la partie.

Le directeur d'Amnesty International Afrique de l'Ouest et du Centre fait aussi parti des conférenciers.

Mauritanie

Le Président de la République participe au sommet " One Planet Summit" à Paris

Les travaux du sommet "One Planet Sommit" ont débuté mardi à Paris avec la participation du… Plus »

Copyright © 2017 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.