5 Octobre 2017

Afrique: Les huiles végétales font grimper l'indice des prix des produits alimentaires, selon la FAO

Photo: FAO
Récolte de tournesol

Les prix mondiaux des produits alimentaires ont légèrement augmenté en septembre alors que les prix plus stables des huiles végétales et, dans une moindre mesure, des produits laitiers ont compensé la baisse du prix des céréales de base, a indiqué jeudi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'Indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 178,4 points en septembre, soit une hausse de 0,8% depuis août et de 4,3% depuis l'année dernière.

Cet indice est un indice pondéré qui suit l'évolution des prix de plusieurs produits alimentaires sur le marché international.

L'indice des prix des huiles végétales a augmenté de 4,6%, stimulé principalement par l'huile de palme, tandis que les valeurs des huiles de soja, de colza et de tournesol ont également augmenté.

L'indice des prix des produits laitiers a augmenté de 2,1% depuis août, aidé par les prix du beurre et du fromage et par les problèmes d'approvisionnement en Australie, en Nouvelle Zélande et dans l'Union européenne. Les prix de la viande sont globalement restés inchangés.

L'indice des prix des céréales a baissé de 1,0%, tandis que les cotations du blé et du maïs ont baissé face aux perspectives faisant état d'offres et de récoltes abondantes. La FAO s'attend à ce que la saison de culture en cours produise des rendements record de céréales dans le monde entier.

L'indice des prix du sucre est resté inchangé au cours du mois dernier, mais affichait une baisse de 33% par rapport à son niveau de l'année dernière. Une baisse qui s'explique par la surproduction des marchés mondiaux et par un ralentissement de la demande.

La FAO a de nouveau revu à la hausse ses prévisions concernant la production mondiale de céréales pour 2017, qui devrait finalement atteindre les 2.612 millions de tonnes, soit, selon le Bulletin de l'offre et de la demande de céréales, également publié aujourd'hui, presque 7 millions de tonnes de plus que le record atteint en 2016.

Les prévisions établies pour septembre ont été revues à la hausse sur la base de tendances anticipant une production de blé stable dans l'UE et en Russie et sur les productions de maïs attendues en Chine et aux Etats-Unis.

La FAO prévoit maintenant que d'ici la fin de la saison 2018, les stocks mondiaux de céréales atteignent un nouveau niveau record de 720,5 millions de tonnes.

Le commerce mondial de céréales devrait légèrement augmenter au cours de l'année commerciale pour atteindre les 403 millions de tonnes, un nouveau record, qui s'explique en grande partie par des importations de maïs plus importantes de la Chine, de l'EU et de l'Iran.

Alors que la Russie devrait être amenée à consolider son rôle de plus important exportateur de blé au monde, l'Argentine et le Brésil devraient être les principaux bénéficiaires de la bonne forme du commerce mondial de céréales secondaires.

Copyright © 2017 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.