5 Octobre 2017

Congo-Brazzaville: FMI - De nombreux engagements pour rétablir la stabilité macroéconomique

Les négociations entre le gouvernement congolais et le Fonds monétaire international (FMI) ont franchi une étape vers la mise en place d'un programme de cadrage macroéconomique.

À l'issue des discussions achevées le 4 octobre à Brazzaville, le gouvernement s'est engagé à améliorer la gouvernance des entreprises publiques et pétrolières, à éviter l'accumulation des arriérés et à lutter contre la corruption.

« La mission tient à remercier les autorités pour leur excellente coopération, y compris les efforts soutenus du Comité technique qui ont permis aux services du FMI d'accéder à l'essentiel des informations demandées.

Les autorités ont réaffirmé leur engagement à travailler de façon diligente pour la mise en place d'un programme soutenu par le FMI », a souligné le chef de mission du FMI, Abdoul Aziz Wane.

La mission du FMI s'est félicitée des engagements pris par les autorités notamment à mener une « étude-diagnostic » avec son assistance sur les questions de gouvernance, en vue d'atteindre des mesures visibles et crédibles en matière de gestion des entreprises publiques.

D'après Abdoul Aziz Wane, la mission du FMI a encouragé les autorités congolaises à améliorer la gestion du budget et de la trésorerie des entreprises publiques et à prioriser les dépenses afin d'éviter l'accumulation des arriérés. Ces mesures visent à atténuer les déséquilibres macroéconomiques que connaît le pays.

En effet, la mission du FMI note une contraction de l'activité économique et une diminution des dépôts du gouvernement, marquées par une accumulation des arriérés extérieurs et intérieurs.

« Sur la base des informations fournies par les autorités, celles-ci et la mission ont évalué le niveau de la dette publique contractée et/ou garantie par l'Etat en fin juillet 2017 à 5.329 milliards de francs CFA.

En pourcentage du Produit intérieur brut (PIB), la mission estime cette dette à environ 110% », précise la mission du FMI, ajoutant que ce chiffre n'inclut ni les dettes litigieuses ni les arriérés intérieurs accumulés depuis 2014.

En face de cela, les autorités se sont engagées à prendre d'autres mesures pour garantir la soutenabilité de la dette à moyen terme avec l'assistance de leurs conseillers financiers et juridiques.

Les prochaines étapes consisteront sans doute à ouvrir les négociations sur les grands points précédemment évoqués, puisqu'avant de quitter Brazzaville la mission du FMI a été reçue par le président Denis Sassou N'Guesso. Elle s'est également entretenue avec des acteurs du secteur privé et des partenaires du développement.

Congo-Brazzaville

Les résultats des Diables rouges et des Congolais de la diaspora en Ligue Europa

Ligue Europa, 3e journée de la phase de poules, groupe K Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.