5 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Retrait ou non de l'invalidation des passeports - La réponse de She Okitundu attendue ce jeudi

La récente prestation du vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale, Léonard She Okitundu, a laissé insatisfait l'auteur de la question orale avec débat sur l'invalidation des passeports semi-biométriques, le député UNC Juvénal Munubo Mubi.

« Je ne fléchirai pas devant des palliatifs...Nous nous attendons au retrait de cette mesure du vice-ministre », a-t-il vivement indiqué sur son compte tweeter, à la suite des mesures d'assouplissement présentées par le vice-Premier ministre She Okitundu.

Ce dernier revient à l'hémicycle du Palais du peuple ce jeudi 5 octobre pour rencontrer les préoccupations soulevées par la représentation nationale.

Au cours de l'acte 1, devant les députés, Léonard She Okitundu avait annoncé des mesures d'assouplissement.

Il révélait que pour le détenteur de l'ancien passeport semi-biométrique dont la date d'expiration arrive à échéance vers les années 2019 et 2020, l'acquisition du nouveau passeport se fera moyennant paiement d'un forfait de 100 $ au lieu de 185 $.

Les anciens passeports contenant un ou plusieurs visa à court de validité restent valables avec l'obligation de se procurer un passeport biométrique afin de bénéficier d'un fêlé consulaire qui lui permettra de circuler librement jusqu'à l'expiration de son visa, à l'embarquement comme au débarquement, le cachet de service de migration ne sera apposé que sur le passeport biométrique.

Pour She Okitundu, la décision prise est dictée par les considérations sécuritaires doublées du devoir de protéger l'image du pays et dans le souci d'uniformiser les documents de voyage et d'identification des Congolais.

« Le passeport doit être une pièce qui ne peut souffrir d'aucun soupçon de fiabilité », a déclaré le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères.

Selon lui, ce n'est pas le cas avec les passeports semi-biométriques dont un nombre impressionnant provient des réseaux maffieux représentant un danger permanent pour la sécurité internationale.

À cet argumentaire, She Okitundu ajoute sa perception sur les recommandations de l'OACI ou encore la nécessité d'identifier les Congolais résidant à l'étranger en perspective du processus électoral.

Au niveau de l'Assemblée nationale, le programme de ce jeudi 5 octobre reste chargé. Suivant le communiqué officiel du bureau de la Chambre basse du Parlement, les députés nationaux devront suivre les réponses du vice-Premier ministre, ministre des Affaires Étrangères et Intégration régionale aux préoccupations soulevées lors de la plénière consacrée à la question orale avec débat en rapport avec les passeports semi-biométriques.

Après cette étape, les élus du peuple vont examiner la motion de défiance initiée par l'Udps Fabien Mutomb contre Monsieur le vice-Premier ministre, ministre en charge de l'Intérieur et Sécurité et la motion de défiance initiée par le MSR Muhindo Nzangi contre le ministre d'État en charge de la Justice et Garde des Sceaux.

Congo-Kinshasa

Nikki Haley à Kinshasa - Un message fort de Trump à Kabila

Annoncée depuis la dernière assemblée générale des Nations unies, l'ambassadrice des… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.