5 Octobre 2017

Angola: L'INAC parle de signes de victimes d'abus sexuels

Luanda — La représentation de l'Institut national de l'enfant (INAC) dans le district urbain de Samba, municipalité de Luanda, continue d'alerter la société sur les principaux symptômes présentés par les enfants victimes d'abus sexuels, avec des conférences destinés aux résidents de cette circonscription.

La responsable de l'INAC, Paula Isabel Vidigal, qui parlAIT à l'Angop en marge De l'atelier à l'Église Méthodiste Episcopale de Sion, a déclaré que l'institut de l'enfant avait l'intention de sensibiliser une grande partie de la société, en l'alertant sur les principaux signes qu'un enfant victime de violence peut présenter.

Pour les enfants en particulier, l'éducatrice sociale a dit qu'elle travaillait pour qu'elles sachent identifier les tendances des criminels et postérieurement les dénoncer.

Pour cette raison, a-t-elle expliqué, les enfants reçoivent des mesures préventives contre les agresseurs, telles que la préservation du corps, le rejet d'offres, éviter de s'asseoir sur les genoux des étrangers et tout autre type de geste susceptible indiquant l'intérêt de l'adulte.

Selon Paula Vidigal, ce type de rencontres vise principalement à sensibiliser les familles, car c'est le plus grand centre avec des dossiers de cas de viol, soit par les parents ou d'autres membres proches.

«C'est dans la famille où il y a plus de cas d'abus, parfois réalisés par le père lui-même et d'autres membres de la famille qui devraient protéger l'enfant. Ces parents deviennent leurs plus grands bourreaux, leur fournissant une enfance malheureuse qui sera réfléchie pour le reste de leur vie", a-t-il déploré.

Angola

Des cas de tuberculose augmentent à l'hôpital Sanatorium

Vingt et un cas de tuberculose, sept de plus par rapport à la période précédente, ont… Plus »

Copyright © 2017 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.