5 Octobre 2017

Congo-Brazzaville: Conseil départemental et municipal - Le budget supplémentaire et le programme d'urgence d'investissements adoptés

Les deux principaux points ont été choisis lors de la première session ordinaire du conseil dite administrative qui s'est tenue du 25 septembre au 4 octobre sous la direction de son président Jean François Kando.

Le budget supplémentaire s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 15.000.000.000 (quinze milliards) francs CFA. D'après Louis Gabriel Missatou, 2e secrétaire du conseil, qui a lu le communiqué final, comparativement au budget primitif, le budget supplémentaire connaît une diminution en valeur absolue de 6.435.200.000 (six milliards quatre cent trente cinq millions deux cent mille) francs CFA. Le programme d'investissements est arrêté à la somme de 1.547.468.025 (un milliard cinq cent quarante-sept millions quatre cent soixante-huit mille vingt cinq) francs CFA. Les conseillers ont adopté la délibération rendant piéton, de 5 heures à 18 heures, le jour de dimanche, le boulevard Jacques Bouiti (celui bordant la côte sauvage).

Le conseil a aussi mis en place et activé trois nouvelles commissions (économie et Finances, équipement et travaux urbains, administration et affaires juridiques), auditionné la directrice départementale de l'Enseignement technique et professionnel et celui de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation sur la rentrée scolaire 2017-2018, et effectué une visite guidée de certains chantiers municipaux (centre multimédia, marché central, rond-point de la République, Cercle africain, avenue Émile Biayenda.) et de la base de la société d'assainissement Averda.

Tenant compte des difficultés rencontrées dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie de la population de Pointe-Noire, Jean François Kando a chargé le représentant de l'État de transmettre au gouvernement de la République leur plaidoyer au sujet de la rétrocession par l'État d'une part très substantielle de leurs recettes. «Du fait du principe comptable de l'unicité des caisses, les collectivités locales, singulièrement celle de Pointe-Noire qui dispose d'avoirs importants dans les caisses de l'État, connaissent d'énormes difficultés. Nous comptons sur le ministère de l'Intérieur et de la décentralisation en vue d'une répartition équitable des recettes entre l'État et les collectivités locales. Pour notre part, nous mettons tout en œuvre pour maximiser les recettes dont la perception relève de nos compétences, réaliser les économies internes d'échelles nécessaires, opérer des choix budgétaires rationnels et améliorer tant quantitativement que qualitativement l'offre de service public», a-t-il expliqué.

Pour remédier «à l'état d'incurie généralisée dans laquelle se trouve la ville», éviter l'arbitraire et redonner force à l'autorité municipale bafouée, le président du conseil a estimé «qu'il faut désormais gouverner et administrer la cité par la loi et exiger obéissance à la loi aux administrés. Il a rappelé les règles et exigences de l'État de droit démocratique qui se résument dans le strict respect par les gouvernants et les gouvernés des lois et règlements de la République.

De ce fait, il a annoncé le lancement dans les prochains jours d'une vaste opération de déguerpissement avec l'appui de la police et la participation des administrateurs maires d'arrondissement ainsi que l'interpellation des membres des réseaux mafieux démantelés au sein de la municipalité qui seront présentés devant le procureur de la République afin qu'ils répondent de leurs actes. «La maximisation de nos recettes et la réalisation effective de notre programme de développement local est à ce prix», a indiqué le président du conseil. À la la fin des travaux de la première session ordinaire, Jean François Kando a rappelé la place qu'occupe l'école dans la société congolaise et il a invité les enseignants et les parents à accompagner et soutenir les enfants tout au long des années de leur apprentissage.

Congo-Brazzaville

Pour son avocat, Paulin Makaya doit être libéré

Il a purgé sa peine mais il n'est toujours pas libéré. Au Congo-Brazzaville, Paulin Makaya est… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.