6 Octobre 2017

Maroc: La victoire. Rien d'autre

Qu'ils soient néo-internationaux ou cadres confirmés, les joueurs qui ont affronté les journalistes, en conférence de presse, ont tous affirmé leur volonté de gagner.

Privée de phase finale de Coupe du monde depuis 20 ans, l'équipe nationale voit arriver une nouvelle génération. Ainsi 3 des 4 joueurs présents lors de la conférence de presse organisée mercredi, ne savaient pas encore se tenir sur leurs pieds, à l'heure de la dernière épopée marocaine lors de la Coupe du monde de 1998.

Amine Harit est une nouvelle figure de l'équipe nationale mais cela ne l'a pas empêché d'être le premier à passer le test des médias marocains. S'il s'est dit fier, heureux et motivé à l'idée de représenter le Maroc, il a aussi pointé la difficulté de ce choix cornélien.

«Je suis très content d'être là et de pouvoir participer à ce match face au Gabon, qui est très important pour nous. Choisir de représenter le Maroc fut une décision difficile à prendre, car j'ai fait toutes mes classes de jeune en équipe de France, mais il y avait quelque chose qui était plus fort en moi et qui m'a poussé à choisir l'équipe du Maroc», a-t-il souligné. Une décision qui a été accueillie avec beaucoup de diplomatie côté français, par Silvain Rippol, le sélectionneur des espoirs.

« On sait que les règlements permettent ce genre de choses, rappelle le sélectionneur des Bleuets. Amine m'a expliqué les raisons. Je les ai comprises et surtout respectées. On a acté qu'il prenne la décision de prendre le chemin du Maroc. Ce sont des choses qui existent et on fait avec. ».

Une fois son choix fait et entériné, le milieu offensif, pensionnaire de la Bundesliga, au sein du club de Schalke 04, se dit prêt à jouer : «Je suis arrivé dans un groupe qui vit très bien avec d'énormes individualités, je suis là pour apporter un plus à l'équipe, d'autant plus que j'ai bien commencé la saison avec mon club. A moi de donner le maximum pour réussir mon intégration et aider mes coéquipiers à gagner».

Mais sans se leurrer, il sait qu'il a peu de chances d'être titularisé d'entrée. «Il y a une structure d'équipe qui est déjà en place, c'est le coach qui fait ses choix, moi je suis à 100 % derrière l'équipe, que je débute sur le banc ou le gazon, je donnerai tout et je serai toujours derrière l'équipe. Parce que le plus important c'est de gagner », a-t-il ajouté.

Une culture de la gagne partagée par un autre nouveau venu, Ahmed Reda Tagnaouti, portier de l'IRT. «L'équipe du Gabon est difficile à manier. On se prépare sérieusement avec une haute faculté de concentration afin de remporter ce match. Le coach nous demande d'être sérieux et de respecter l'adverse. On est sur le bon chemin», a-t-il indiqué. Marchant sur les traces de son père, gardien de but lui aussi par le passé, le talentueux keeper de 21 ans vit un rêve éveillé. «Je suis content d'avoir réalisé mon rêve de venir en équipe nationale, c'est la récompense de mes efforts, je suis venu pour aider l'équipe et progresser, c'est un honneur d'autant plus que mon père a été gardien de but lui aussi et il m'a beaucoup aidé. Cela me donne de la motivation pour travailler et progresser et pourquoi pas le dépasser », a-t-il précisé.

Achraf Hakimi, récemment titularisé sur le flanc droit du Real Madrid, du haut de ses 2 sélections et malgré son jeune âge (18 ans), se veut confiant, en tenant un discours plein de sagesse et de maturité.

«C'est une partie qui sera difficile à jouer, nous devons impérativement gagner afin de garder notre destin entre nos mains », a-t-il déclaré. Une impression de maturité confirmée par la ressemblance de son discours avec celui de Munir Mohand Mohamedi (28 ans), son aîné :«C'est une partie très importante pour la qualification au Mondial, c'est une finale pour nous». Et de poursuivre en évoquant son cas personnel : «Je pense que notre parcours en Coupe d'Afrique nous a permis d'accumuler de la confiance.

Et personnellement, j'aimerais remercier le sélectionneur pour la confiance qu'il m'accorde, malgré mes récentes difficultés en club ». Plusieurs discours, plusieurs joueurs, mais la même envie et le même objectif, gagner et garder toutes ses chances pour le Mondial russe.

Maroc

CHAN 2018 - L'organisation revient au Maroc

Sans grande surprise, la CAF (Confédération africaine de football) a décidé samedi dernier… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.