6 Octobre 2017

Maroc/Gabon: L'équipe nationale doit aborder le match de samedi dans les mêmes dispositions que celles que l'on a affichées face au Mali

«Ce n'est pas un match piège plus qu'un autre. C'est un match crucial si l'on veut continuer à espérer. Quand on a débuté les éliminatoires et vu la composition de ce groupe, l'on s'était dit que ce sera difficile et il l'est encore. Mais on avance, on est l'équipe la plus régulière et il y avait l'opportunité de faire mieux. On est parti de loin et on est sur notre chemin et la seule chose qu'il faut souhaiter, c'est que notre chemin mène à la Coupe du monde 2018 ».

C'est en ces termes que le sélectionneur national, Hervé Renard, avait commenté, lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Rabat, la prochaine rencontre du Onze marocain face à son homologue gabonais, prévue ce samedi à 20 heures au Complexe Mohammed V à Casablanca et comptant pour la cinquième journée de la poule C, zone Afrique, des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie.

Pour Hervé Renard, les choses sont claires. «L'équipe doit aborder ce match pour le gagner» et pour ce faire «il faut être prêt dès la première seconde». Avant d'ajouter qu'hormis l'importance de cette confrontation, sifflée par un trio d'arbitrage sud-africain conduit par Victor Gomez, «cette partie est le genre de match que tout entraîneur et joueur aimeraient disputer. Parce que les matches sans enjeu où il n'y a pas beaucoup de public, ça ne fait pas vibrer ni fait monter de l'adrénaline ».

Toutefois, il faut surtout savoir raison garder et «prendre ce match avec détermination et sérénité. Rester tranquille et être sûr de soi », a souligné le sélectionneur national qui a tenu à rappeler qu'il n'a jamais perdu devant le Gabon. Sauf que son parcours africain ne compte qu'une seule opposition contre les Panthères et c'était lors du match aller de ces éliminatoires, sanctionné d'ailleurs par un nul blanc forcé par l'EN à Franceville.

La confiance et la sérénité doivent être de mise lors de ce match à grand enjeu qui se jouera à guichets fermés. A ce sujet, Hervé Renard a affirmé qu'il piaffe d'impatience et que «j'ai hâte d'être là (Complexe Mohammed V) samedi soir. On m'a dit que l'ambiance sera surchauffée et les joueurs vont le sentir, plusieurs d'entre eux ne l'ont pas vécu et cela va les transcender. A nous de répondre présent à l'appel du public et du peuple marocain et on se doit d'être au rendez-vous».

Un match que l'EN devra prendre du bon bout et d'après Hervé Renard « l'équipe nationale doit aborder la confrontation de samedi dans les mêmes dispositions que celles que l'on a affichées face au Mali (victoire par 6 à 0). Il faut garder les mêmes principes et le même enthousiasme. J'espère qu'on aura un soutien du public aussi fort si ce n'est plus que la dernière fois, parce que c'était quelque chose de fantastique. Si le public est derrière nous, on saura faire la différence».

Si le soutien des spectateurs est fortement recommandé, il n'en demeure pas moins que les fauteurs de troubles et les nervis sont sommés de se tenir à carreaux. A cet effet, le public est tenu de se montrer fair-play et surtout ne pas siffler l'hymne national de la sélection adverse, sachant que la FIFA avait infligé une amende de 3000 dollars à la FRMF après que des spectateurs du match Maroc-Mali avaient hué l'hymne malien. Si ce comportement incivique se reproduit, la sanction sera beaucoup plus conséquente et ça sera le huis clos au prochain match officiel du Onze national.

Au sujet du retour en sélection de Pierre Aubameyang, absent lors du précédent match remporté par le Gabon aux dépens de la Côte d'Ivoire, Hervé Renard a souligné que le meilleur buteur de tous les championnats européens était déjà présent lors du premier acte à Franceville. «Il va certainement donner plus d'énergie à l'EN du Gabon. C'est un joueur de classe mondiale et on doit avoir une équipe de classe mondiale. Je suis très serein». En tout cas, ce sera comme du lait sur le feu, à bien surveiller par l'arrière-garde marocaine.

Après quatre journées de compétition, la sélection marocaine occupe la deuxième position avec 6 points, soit une longueur de retard sur la Côte d'Ivoire et une de plus sur le Gabon, au moment où le Mali est bon dernier avec deux petites unités au compteur, autrement dit hors course.

La tâche ne sera pas une mince affaire devant l'équipe gabonaise, match qui n'obéit qu'à une seule équation : la victoire. E ce pour envisager l'ultime sortie des éliminatoires le 6 novembre à Bouaké ou à Abidjan face à la Côte d'Ivoire dans de bonnes dispositions.

Maroc

Politique nationale d'immigration et d'asile - Les efforts déployés et les objectifs à atteindre

Driss Yazami : Le gouvernement est appelé à élaborer un nouveau cadre juridique qui prenne compte… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.