6 Octobre 2017

Cameroun: Est - Gare aux officiers de police judiciaire véreux !

Le nouveau procureur général promet des sanctions systématiques contre tous ceux de ces fonctionnaires qui seront convaincus d'actes de corruption.

Six mois après sa prise de fonction comme procureur général près la cour d'appel de l'Est à Bertoua, Joseph Ze Mvomo, après avoir observé minutieusement l'attitude de ses proches collaborateurs dont les procureurs de la République et les officiers de police judiciaire de la gendarmerie et de la police, a décidé de sortir de sa réserve.

Au cours de sa première réunion de prise de contact avec le personnel du parquet de son ressort, Joseph Ze Mvomo a affirmé qu'il va appliquer sans merci les sanctions prévues par la loi contre les officiers de police judicaire véreux, afin que nul ne soit plus au-dessus de la loi.

« J'ai d'abord préféré observer la pratique judiciaire à l'Est avant d'organiser cette réunion de prise de contact », souligne-t-il le 28 septembre dernier dans la salle de la cour d'appel de l'Est à Bertoua, en présence du premier président de ladite cour et du gouverneur de l'Est.

Pour lui, l'objectif principal de cette prise de contact c'est « le fonctionnement harmonieux de la justice », qui passe obligatoirement par le respect des procédures par tous les intervenants du système judicaire. Joseph Ze Mvomo va particulièrement énumérer les attributions et devoirs de la police judicaire telles que prévues par les articles 82 à 91 du Code de procédure pénale, indispensables pour la manifestation de la vérité.

Avant de mettre un terme à son propos introductif qui a cédé la place aux travaux à huis-clos, le procureur général a solennellement annoncé des sanctions contre tout officier de police judicaire qui exercera ses fonctions en marge des dispositions de la loi.

L'on se souvient à cet effet que plusieurs procédures devant les tribunaux ont été tordues à cause de la malfaçon des enquêtes ou tout simplement la corruption des officiers de police judicaire. Mais le bon fonctionnement de la justice dans cette partie du pays passera également par la résolution d'un certain nombre des difficultés, notamment la construction de nouvelles prisons pour réduire la surpopulation carcérale actuelle observée dans la plupart des maisons d'arrêt de la région.

A titre d'exemple, construite pour accueillir 200 détenus, la prison centrale de Bertoua abrite aujourd'hui plus de 783 pensionnaires.

Cameroun

Le dur combat des familles des victimes un an après la catastrophe ferroviaire d'Eséka

Le 21 octobre 2016 le déraillement d'un train provoquait la mort de 79 personnes au Cameroun. Un an après… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.