6 Octobre 2017

Sénégal: Protection des enfants - Les États Membres de la CEDEAO marquent une avancée majeure

Dans une décision qui aura des implications positives pour des millions d'enfants en Afrique de l'ouest, tous les États Membres de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) se sont accordés aujourd'hui, sur une série de mesures concrètes afin de protéger les enfants contre les violences, l'abus et l'exploitation.

Au Forum des Premières Dames de la CEDEAO à Niamey, du 2 au 5 octobre 2017, les Ministres en charge de la protection de l'enfance des 15 États Membres ont adopté, le 4 octobre, le Cadre Stratégique de la CEDEAO pour le Renforcement des Systèmes Nationaux de Protection de l'Enfant afin de prévenir et de répondre aux Violences, Abus et Exploitations des Enfants en Afrique de l'Ouest.

Ainsi, ils s'engagent à des mesures concrètes pour protéger les enfants contre les pires formes d'abus, en focalisant sur cinq thématiques prioritaires : les violences sexuelles, physiques et émotionnelles faites aux enfants, y compris les mutilations génitales féminines et l'excision (MGF/E) ; le mariage des enfants ; le travail des enfants ; l'état civil et les statistiques vitales ; et enfin, les enfants en mobilité.

Sous l'égide de la Commission de la CEDEAO, le Cadre Stratégique a été développé en collaboration avec le Groupe Régional de travail sur la Protection de l'Enfance, composé d'agences des Nations Unies et d'organisations non-gouvernementales et réseaux internationaux.

Près de 9 enfants sur 10 en Afrique de l'ouest subissent de la discipline violente. Si le mariage des enfants existe sur tout le continent, la prévalence est particulièrement élevée en Afrique de l'ouest : environ quatre sur dix jeunes femmes en Afrique de l'ouest ont été mariées en tant qu'enfant. Moins d'un enfant sur deux en Afrique de l'ouest ont un extrait de naissance, pourtant nécessaire pour pouvoir exercer leur droit élémentaire à une identité. En outre, la région est le théâtre de routes de migration complexes, rendant les enfants particulièrement vulnérables à l'abus et a l'exploitation.

Sénégal

Mécontents de la hausse du prix de la farine, les boulangers annoncent 48 heures sans pain

Si rien n'est fait d'ici là, les boulangers envisagent de ne pas fabriquer de pain les 1er et 2 novembre… Plus »

Copyright © 2017 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.