6 Octobre 2017

Cameroun: Défense des Droits de l'homme - Une grande rencontre annoncée à Yaoundé

A l'initiative de l'Association AACOA (Association Atangana Contre l'Oppression et l'Arbitraire) les premières journées portes ouvertes des organisations de promotion des droits de l'homme auront lieu à Yaoundé, au Musée national, du 8 au 10 Décembre 2017.

D'après Emile Kwegueng, le point focal d'AACOA au Cameroun, ce sera l'occasion inédite pour le public de découvrir plusieurs organisations de défense des droits de l'homme existants dans divers domaines très peu connu du public. Pendant deux jours, toujours d'après ses explications, il s'agira de faire de nombreuses consultations diverses, des conférences débats, etc. pour rapprocher le public de la connaissance de leurs droits sans cesse abusés dans un contexte camerounais de corruption généralisée et de trafic d'influence à tout vent. Ainsi la rencontre de Yaoundé permettra de rapprocher le peuple des acteurs du changement de comportement pour une société plus juste. Ne dis-t-on pas qu' « un camerounais éduqué devient un citoyen » qui maitrise désormais ses droits et devoirs !

Dans le programme présenté à la presse nationale et internationale, l'Association AACOA et ses partenaires organisationnels prévoient mettre à la connaissance du public des thèmes tels que : La protection Internationale des réfugiés dans le contexte camerounais qui sera animé par le Haut-Commissariat aux Réfugiés ; Journaliste et traitement de l'information : entre professionnalisme et patriotisme : Son rôle face à un Etat qui considère un citoyen comme dangereux pour sa stabilité qui sera animé par l'Association des Femmes des Medias Privés du Cameroun ; Valeur juridique des Avis du groupe de travail des Nation Unies sur la détention arbitraire sera animée par un invité du système des Nation Unies ; La protection de la personne humaine en droit social Camerounais sera animée par le Prof. Kenfack Etienne ; La protection sociale de tous : cas des travailleurs des secteurs informels sera animée par la CNPS ; Accès à la terre et à la propriété foncière au Cameroun ; un droit humain à acquérir par tous sera animé par l'Association Terre pour Tous.

Le programme prévoit également des rencontres interpersonnelles avec des experts des certaines organes et Ministères tels que le MINAS, le MINPROFF, le MINJUSTICE pour répondre aux questions et soucis des visiteurs concernant leur domaine.

Le Département de la Santé du Conseil des Eglises Protestantes du Cameroun, un kiné thérapeute et des médecins seront également disponibles sur le site des JPO pour faire des consultations gratuites aux visiteurs qui auront besoin.

Pour cloturer et joindre l'utile à l'agréable, le comité d'organisation mettra sur pied un concours du meilleur dessin réservé aux élèves du primaire, le meilleur poème aux élèves du secondaire, le meilleur hymne sur le thème des JPO réservé aux chorales. Les meilleurs seront primés pendant la cérémonie d'ouverture des JPO.

Un chantier colossal

D'après les statistiques officielles, plus de 80% de détenus incarcérés dans les prisons camerounaises sont en détention préventive. Un deni de droit qui n'a jamais été justifié par la justice camerounaise.

Dans un autre volet, l'accès à la terre au profit des femmes, la gratuité de l'éducation primaire qui est une chimère, la prise en charge immédiate dans les formations sanitaires, etc. sont également des domaines dans lesquels chaque jour des abus s'amoncèlent et pourraient causer une déflagration sociale le moment venu. Le rôle des défenseurs des droits humains apaisent-ils ? Difficile d'affirmer car ses acteurs qui se battent au quotidien pour dénoncer, informer et éduquer sont considérés comme des opposants par des systèmes et régimes gouvernants.

Pire encore en Afrique Subsaharienne, le rôle de ces défenseurs de la veuve et de l'orphelin financé par des organismes extérieurs à l'Afrique prête à mauvaise interprétation. Raison pour laquelle fagocité sur le terrain, l'impact du travail effectué ne pénètre souvent pas le public cible qui ne voit pas la pédagogie des actions mais les financements qui gravitent autour des activités. Avec l'organisation pour la première fois sur le sol Camerounais de journées portes ouvertes sur les défenseurs des droits humains peut-être que la perception du rôle salvateur de ces hommes et femmes atteindront un public important pour un changement.

Cameroun

Une saison sauvée

La deuxième fois est la bonne pour New Star, le club du Littoral qui a gagné la finale de la Coupe du… Plus »

Copyright © 2017 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.