6 Octobre 2017

Congo-Brazzaville: Situation sécuritaire dans le Pool - Chris Antoine Walembault confiant de la démarche présidentielle

Le président du Congrès des démocrates africains (Codema) et ancien secrétaire général du parti du Pasteur Ntoumi, Chris Antoine Walembault a salué le 5 octobre à Brazzaville, dans un entretien avec la presse, l'ouverture des couloirs humanitaires sécurisés en vue de permettre aux ninjas de sortir des forêts comme l'a annoncé le 4 octobre le président de la République, Denis Sassou N'Guesso lors de sa réunion avec les sages et notables du département du Pool.

À la question de savoir comment les Congolais vont-ils aider le gouvernement dans la délicate opération d'ouverture des couloirs humanitaires sécurisés, Chris Antoine Walembault a précisé que le comité de suivi qui sera mis en place sous peu définira les conditions d'opérationnalité de ces sorties sécurisées.

La Force publique, a-t-il ajouté, sera mise en contribution pour toutes les questions pratiques. « Les éléments de la Force publique sont des techniciens. Ils aideront le comité de suivi dans l'élaboration du schéma directeur. Nous souhaitons que les ninjas ne compliquent pas la tâche à cette opération. Ils devraient saisir la main tendue du président de la République qui leur a assuré que personne ne sera tué et les armes qu'ils possèdent seront rachetées. Si nous mettons en œuvre ces orientations présidentielles, nous parviendrons aux bons résultats », a-t-il indiqué.

Un journaliste a voulu savoir si ce comité prendra des dispositions pour qu'on ne retombe pas dans les cas de disparition des personnes comme on semble le dire pour des Congolais qui avaient regagné Brazzaville par le Beach après la guerre du 5 juin 1997. Le président du Codema et ancien directeur du cabinet du Pasteur Ntoumi a relevé que ceux qui seront chargés d'exécuter cette opération doivent être vigilants.

« Le président de la République a donné des orientations et nous devons les mettre en pratique avec toute la prudence et la technicité nécessaires ; parce que les ennemis de la paix peuvent les désorienter. C'est ainsi que le chef de l'Etat a souhaité que tout le monde soit impliqué dans la réalisation de cette opération en mesurant de ce fait sa complexité. C'est pour cette raison qu'il a attiré l'attention du gouvernement, des ONG et des personnes ressources afin que les erreurs du passé ne se reproduisent plus », a insisté Chris Antoine Walembault.

Invité par un journaliste à assurer les Congolais si les ninjas sont prêts à sortir des forêts avec leurs armes, le président du Codema a affirmé que selon les échos qui lui parviennent, ces bandits armés sont fatigués de demeurer dans la brousse. Ils ont envie de renouer avec la vie active. « Le rachat des armes annoncé par le président de la République est un gage important. Les sages et notables qui vivent avec ses compatriotes ont clairement dit au chef de l'Etat que nombreux d'entre ces ninjas sont prêts à sortir si l'on crée des conditions de leur sécurité », a-t-il fait remarquer.

Par ailleurs, Chris Antoine Walembault a noté que le chef de l'Etat a pris soin de rappeler aux sages et aux notables que la crise du Pool n'est pas une affaire politique, parce que, a-t-il renchéri, le Pasteur Ntoumi n'était pas candidat à la dernière élection présidentielle.

« Il a soutenu le candidat Guy Brice Parfait Kolelas qui siège à l'Assemblée nationale et est libre de ses mouvements. En outre, le président de la République a relevé qu'il n'a pas eu des résultats satisfaisants dans le Pool et même dans certains départements du Congo mais, il ne comprend pas les motivations réelles du soulèvement des ninjas», a-t-il rappelé.

Congo-Brazzaville

Gendarmerie nationale - Plus de 200 éléments en pré-stages dans la ville océane

Les pré-formations qui se déroulent depuis quelques jours à Pointe-Noire portent sur le… Plus »

Copyright © 2017 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.