6 Octobre 2017

Congo-Kinshasa: Réduire et partir

Entre le gouvernement congolais et la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco), les rapports ont souvent évolué en dents de scie.

Ainsi, Kinshasa accepte la présence de la Monusco quand celle-ci va dans le sens de ses intérêts. Mais, il se retourne vite sur les troupes onusiennes dès l'instant où la Monusco se met au travers de ses objectifs.

C'est depuis 1999 que l'ONU a dépêché, sur base de l'accord de Lusaka, ses troupes en RDC. À ce jour, la mission des Nations unies en RDC est l'une des plus onéreuses au monde. C'est aussi la plus importante mission de maintien de la paix dans le monde, avec un nombre impressionnant d'environ 18.000 casques bleus, sans compter le personnel civil qui se compte aussi par milliers.

Cependant, sur le terrain, la Monusco ne fait pas l'unanimité. Elle essuie des critiques de toutes parts, dont les plus virulentes sont celles émanant du gouvernement congolais.

Lors de son dernier passage à New-York, le président Kabila a sollicité des Nations unies une requalification de la présence onusienne en RDC. Le chef de l'Etat envisage, par ailleurs, un retrait pur et simple des troupes onusiennes, plus de dix ans après leur arrivée en RDC.

Mais, dans les instances des Nations unies, on estime que c'est encore trop tôt un retrait des troupes onusiennes positionnées en RDC. Pour le secrétaire général des Nations unies, le Portugais Antonio Guterres, retirer la Monusco de la RDC, c'est laisser le pays à la portée de tous les prédateurs et annihiler de surcroît tous les efforts consentis dans le sens de la stabilisation de ce géant de l'Afrique centrale.

C'est dire qu'à l'ONU, le retrait des troupes de la Monusco n'est pas encore à l'ordre du jour tant que Kinshasa ne rassurera pas sur sa capacité à maintenir la paix sur l'ensemble du territoire.

Kinshasa ne le perçoit pas de cette manière. Pour le gouvernement congolais, le débat doit porter sur la réduction progressive des troupes onusiennes dans la perspective d'un retrait total.

Entre Kinshasa et New-York, c'est désormais le langage des sourds.

Congo-Kinshasa

La Régideso refuse les transactions en coupures de 5 000 Fc

La Banque centrale du Congo devrait interpeller les responsables de la Régideso qui, foulant au pied la… Plus »

Copyright © 2017 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.