6 Octobre 2017

Togo: "Da m'a dit-Togo" ouvre ses portes au grand public le 04 Novembre prochain

Son leitmotiv, c'est "bien naître et bien grandir en Afrique". Pour se faire mieux connaitre du public togolais et faire adhérer à ses idéaux, l'association "Da m'a dit" qui a vu le jour depuis 2012 et qui a été finalement agréée par l'Etat togolais cette année 2017, sera en journée "Portes ouvertes" le 04 novembre prochain dans les jardins de la Paroisse universitaire Saint Jean de Lomé.

Il s'agira d'après les explications, d'une opération de sensibilisation pour communiquer sur cette association mais aussi son centre médico social pilote ouvert à Yokélé (Kpalimé), depuis le 1er Septembre 2016, ce qui est fait et le modèle économique de ce centre.

D'après l'ancien ministre Yves Madow Nagou, vice-président de "Da m'a dit", qui était face à la presse ce jour pour annoncer la journée "Portes ouvertes", ce centre qui devra au delà de plusieurs choses, aider à conseiller les jeunes mères dans leur découverte de la vie de maman, les jeunes en âge de procréer, les femmes enceintes, et aussi démarrer avec ces femmes des activités génératrices de revenus, entend aussi, fédérer des bonnes volontés autour de ce grand projet de santé publique. Outre ces femmes, les activités de ce centre sont aussi orientées vers les enfants de 0 à 6 ans.

A tout prendre, ce centre PMI (Protection maternelle et infantile) a un volet sanitaire préventif et non curatif mais aussi un volet socioculturel.

Ainsi, tous les samedis, 60 enfants, soit un total de 240 par mois, pour des activités socioculturelles (lecture, information, sensibilisation aux questions de développement ...), et une quarantaine d'adultes en moyenne par mois pour un accompagnement ophtamologique, sont accueillis dans le centre. Aussi, ses animateurs n'hésitent pas à organiser des visites dans les foyers pour transporter des conseils sanitaires vers les parents.

Déjà pour 2018, "Da m'a dit" projette "poursuivre les missions de prévention par l'accueil des enfants et de leurs parents", "organiser des animations socio-culturelles pour tous", "prendre en charge totalement le personnel salarié du centre" et enfin, "initier des activités génératrices de revenus pour financer les activités du centre".

"Da m'a dit" et son centre pilote, dans la même optique que l'ATBEF, est une initiative à l'origine de laquelle se trouve la Togolaise, Emilie Jiminiga, qui vit en France et qui à partir de plusieurs constats, a senti la nécessité de création d'un centre qui introduit en Afrique, les bienfaits pour la mère et à l'enfant d'une médecine et d'un accompagnement après l'accouchement. La mise sur pied de ce centre a eu le concours de diverses structures françaises et bonnes volontés.

T228

">

Togo

Sortir de l'Ornière Aujourd'hui ou Attendre Encore 27 Ans : Les Erreurs à Eviter ?

Lorsque l'on analyse clairement la situation de notre pays et les événements qui le marquent, on est… Plus »

Copyright © 2017 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.