7 Octobre 2017

Maroc/Gabon: Vaincre le Gabon pour réussir un pas de plus vers Moscou

Hervé Renard : Si le public est derrière nous, on saura faire la différence

C'est ce soir à partir de 20 heures au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca que le Onze national sera à la rude épreuve de son homologue gabonais, et ce pour le compte de la cinquième journée des éliminatoires, zone Afrique, groupe C du Mondial FIFA dont les phases finales sont prévues l'été prochain en Russie.

Un match combien important pour les deux équipes sachant qu'elles joueront après avoir pris acte du résultat de la rencontre Mali-Côte d'Ivoire devant être disputée vendredi. Pour les Nationaux qui se sont préparés à cette confrontation du côté de Rabat, la mission se veut des plus claires : s'imposer en vue d'envisager l'ultime manche le 6 novembre à Abidjan face à la Côte d'Ivoire sous de bons auspices.

La sélection marocaine ne manquera certainement pas d'aborder pied au plancher cette confrontation qui sera sifflée par un trio d'arbitrage sud-africain conduit par Victor Gomez.

Il est vrai que c'est aux joueurs marocains de faire le jeu, mais il faut se dire que c'est l'adversaire qui, après avoir ravivé ses chances suite à sa dernière victoire en déplacement contre la Côte d'Ivoire, qui aura à jouer son va-tout.

Les partenaires de Lémina n'ont donc qu'une seule option : vaincre pour rester en course contrairement aux coéquipiers de Ziyech qui même accrochés, chose que l'on ne souhaite point, ne seront pas hors compétition.

Autrement dit, l'engagement et l'efficacité doivent être de mise tout autant que la méfiance et la sérénité. Et le mieux placé que quiconque pour saisir cette donne est le sélectionneur national, Hervé Renard, qui a fait savoir lors d'une conférence de presse tenue mercredi à Rabat que « ce n'est pas un match piège plus qu'un autre. C'est un match crucial si l'on veut continuer à espérer.

Quand on a débuté les éliminatoires et vu la composition de ce groupe, l'on s'était dit que ce sera difficile et il l'est encore. Mais on avance, on est l'équipe la plus régulière et il y avait l'opportunité de faire mieux. On est parti de loin et on est sur notre chemin et la seule chose qu'il faut souhaiter, c'est que notre chemin mène à la Coupe du monde 2018 ».

Un match que l'EN devra prendre du bon bout et d'après Hervé Renard «l'équipe nationale doit aborder la confrontation de samedi dans les mêmes dispositions que celles que l'on a affichées face au Mali (victoire par 6 buts à 0).

Il faut garder les mêmes principes et le même enthousiasme. J'espère qu'on aura un soutien du public aussi fort si ce n'est plus que la dernière fois, parce que c'était quelque chose de fantastique. Si le public est derrière nous, on saura faire la différence».

Même son de cloche chez les joueurs qui affichent un optimisme mesuré mais qui croient dur comme fer en leurs chances. Et c'est le cas d'ailleurs du néophyte de la sélection, le jeune Amine Harit qui a souligné qu'«il y a une structure d'équipe qui est déjà en place, c'est le coach qui fait ses choix, moi je suis à 100 % derrière l'équipe, que je débute sur le banc ou le gazon, je donnerai tout et je serai toujours derrière l'équipe. Parce que le plus important c'est de gagner ».

Après quatre journées de compétition, l'EN occupe la deuxième position avec 6 points, soit une longueur de retard sur la Côte d'Ivoire et une de plus sur le Gabon, au moment où le Mali est bon dernier avec deux petites unités au compteur, autrement dit éliminé.

Il y a lieu de rappeler que la dernière présence d'une sélection marocaine aux phases finales d'un Mondial FIFA remonte à l'édition France 1998, sachant que le foot national compte trois autres participations à Mexico 1970 et 1986 et aux Etats-Unis 1994. Deux décades d'absence, il est grand temps de rectifier le tir et de décrocher le ticket moscovite.

Programme de la 5ème journée des éliminatoires

A deux étapes de la fin des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018, le nom des cinq représentants africains reste encore très flou, susceptible de surprises. La seule certitude, c'est la fin du rêve pour cinq équipes, par ordre alphabétique l'Algérie, le Cameroun, le Congo, la Guinée et la Libye.

Mais chacune peut avoir un rôle d'arbitre dans une course où les leaders des cinq groupes peuvent connaître quelques déconvenues en pensant un peu trop vite qu'ils seront encore en tête au terme des deux dernières journées.

Maroc

SM le Roi prend part à Paris aux travaux du Sommet international sur le climat "One Planet Summit"

SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan a pris part, mardi… Plus »

Copyright © 2017 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.